Ecrire un avis

Elles ont fait l’Antiquité

Elles ont fait l’Antiquité
Turquoise287 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Les Héraia étaient une épreuve de course à pied, dans le stade d’Olympie, réservée aux jeunes filles"

Si les femmes ne furent jamais citoyennes à Rome ou en Grèce, elles n’en jouèrent pas moins un rôle culturel voire politique même si ce fut à la marge. 

Est un peu gênant de mettre dans la table des matières le lieu de l’action où on la voit agir au présent, d’ailleurs en usant selon les cas du style direct et du style indirect. En effet, pour les béotiens cela induit une généralité qui peut ne pas refléter la caractéristique d’un personnage, ainsi Zénobie est-elle notée "274 de notre ère à Rome" alors que l’essentiel de sa vie est à Palmyre où elle fut reine. Cela est une maladie bénigne car il suffira de lire le texte pour se faire une idée plus juste de l’univers habituel du personnage.   

Ce livre comporte cinq parties: les femmes poétesses, savantes, philosophes, artistes et politiques. Chaque histoire est appuyée par la photo souvent de l’héroïne issue généralement d'un tableau d’histoire ou d'une statue réalisés dans des temps bien moins lointains pour nous que l’Antiquité (Temps modernes ou Période contemporaine). On trouve aussi d’autres types d’illustrations  comme une mosaïque, d'un vase, d'une pièce... La plupart du temps, on a une illustration pleine page et une petite image pour chaque personnage. On a d’abord une partie qui relève de la fiction (bien documentée) puis une partie rédigée dans un style historique. On peut trouver dans cette dernière partie des extraits de textes du personnage ou l’évoquant (par exemple l’épigraphe de Seia Spes d’Ischia).  

  Sosipatra

Seia Spes d’Ischia est une sportive (ce qui apprendra à certains des compétitions de cours féminine existaient dans le monde romain pour elle et dans le monde grec aussi) en compagnie de Cléopatra  (l’experte en cosmétiques et pas le reine d’Égypte), Lala de Cyzique, Éléphantiné et Hélène d’Égypte dans le groupe des artistes. On a évidemment la Cléopatre la plus célèbre (le prénom est très courant en Égypte antique) dans l’aire des femmes politiques aux côtés de Zénobie (déjà citée), Agrippine la jeune, Olympia d’Épire et Aspasie.

On a trouvé  dans l’ensemble des savantes Hypatie d'Alexandrie, femme philosophe helléniste et mathématicienne  assassinée en 415 par des moines fanatiques (qui la démembrèrent et la brûlèrent) en raison de son paganisme. Elle est donc la première victime de l’intolérance de chrétiens, moins d’un siècle après que les persécutions contre les disciples de Jésus aient cessé dans l’empire romain. Elle est entourée de Théano de Crotone, Aglaonice, Hestiae et Marie la juive (qui invente le bain-marie). Hypatie: l'étoile d'Alexandrie est un autre ouvrage d' Olivier Gaudefroy.

Parmi les philosophes, on découvre Axiothée de Phlionte, Hipparchia de Maronée, Léontion, Porcie et Sosipatra. Cette dernière qui vit, dans la première moitié du IVe siècle à Éphèse, en compagnie de son époux le philosophe Eustache néo-platonicien et sophiste comme elle; plus tard saint Augustin se réclamera d’un néo-platonisme chrétien. On ne s’étonnera pas de voir, dans le groupe des poétesses, Sappho ; elle est suivie là de Cléobuline, Télésille, Anytè de Tégée et Eucheria.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 478 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :