Ecrire un avis

France 1940: Défendre la France

France 1940: Défendre la France
Perrin235 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Une intelligente synthèse"

L’auteur nous explique d’abord quelles furent les circonstances dans lesquelles graduellement Hitler fit des coups de force qui lui permirent de ne pas respecter le contenu des traités et de s’emparer avant l’été 1939 de territoires nouveaux. Philip Nord revient en particulier sur la remilitarisation de la Rhénanie qui se déroule alors que la Belgique dénonce le pacte de défense mutuelle qu’elle avait conclu en 1920 avec la France et alors que la France est en pleine campagne électorale. Le président du conseil Albert Sarrault annonce qu'il n'est pas « disposé à laisser Strasbourg sous les canons allemands » mais la France n’aurait été que la seule à intervenir (la Grande-Bretagne s’y refuse) et le chef d’état-major général Maurice Gamelin pense que l’armée allemande est supérieure à la seule armée française. L’auteur ne le dit pas mais le ministre de la Guerre de l’époque le général Louis Maurin est sur la même longueur d’ondes. On lui doit d’ailleurs cette formule au sujet de la ligne Maginot : « Quand on a dépensé des milliards pour avoir de bonnes fortifications, on ne commet pas la folie d’aller, en avant de ces fortifications, à je ne sais quelle aventure ».

L’auteur de façon très claire et détaillée explique les origines de l’idée que reprit Hitler d’attaquer dans les Ardennes et combien était risquée cette stratégie qui aurait pu échouer si en particulier le général Gamelin n’avait fait le choix quelques semaines plus tôt de mettre dans ce secteur des soldats peu aguerris. Philip Nord développe habilement les tenants et les aboutissements de la guerre éclair que purent mener les armées allemandes en juin 1940.

Illustration absente de l'ouvrage

Sa troisième et dernière partie s’intitule "Comment mourut la Troisième république", il développe bien, pour expliquer le ralliement massif des parlementaires à l’idée de suspension de la Constitution et d’attribution des pleins pouvoirs à Pétain, en quoi se révéla très pertinente la phrase prophétique de Laval (dite juste avant la réunion des élus) : « Avec la peur, on obtient tout des hommes, car ils sont lâches ». Bref tant du point de vue militaire que politique, les classes dirigeantes françaises faillirent remarquablement en cette période.

Pour tous publics Aucune illustration

Octave

Note globale :

Par - 434 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :