Ecrire un avis

Je n'ai jamais dénoncé Jean Moulin

Je n'ai jamais dénoncé Jean Moulin
L'Harmattan231 pages
1 critique de lecteur

Avis de Georgia : "Ce n'est pas moi. Klaus Barbie ment."

Afin de prévenir tout risque de tuberculose, René Hardy est envoyé chez des gardiens de phare dans une famille d'accueil au Croisic à l'âge de cinq ans. Deux ans plus tard, a lieu la capitulation allemande de 1918 et René rentre chez lui en Normandie, entre un père alcoolique et une mère trop -débordée par son commerce. Le voyage en train décidera de son avenir. Sa passion pour les trains débute.

Après une tentative d'enseignement peu valorisante pour cet homme d'action, René finit par entrer à l'école des officiers de Saint-Cyr, près de Saint-Malo.Il en ressort diplômé trois ans plus tard, comme sous-lieutenant du cadre de réserve, avec la mention PR, propagande révolutionnaire. Sur les conseils de son beau-père, il entre à l'école d'exploitation du chemin de fer. Il en ressort attaché en 1936. Mais la seconde guerre mondiale le réclame.Ilpart rejoindre son régiment au Havre.

Enfin, il devient régulateur des grandes lignes Ouest de la future SNCF, gare Montparnasse. C'est à ce moment qu'il entre en résistance. Les premières missions commencent. L'une d'elles tourne mal et il se retrouve à la prison militaire de Toulon. Il y côtoie le journaliste Pierre de Bénouville, Dans la même cellule, pas question de tricher, ils deviennent amis. Pierre de Bénouville va le présenter à Henri Frenay, chef du réseau Combat.

Comme une mesure de confiance, René Hardy entre à l'état-major de l'Armée Secrète, organisation voulue par Henri Frenay. Il en a conçu les tenants et les aboutissants, jusqu'à ce que Jean Moulin, nommé par le général De Gaulle, représentant de la France Libre à Londres, l'envoie à Lyon unifier la Résistance.

Jusqu'à ce jour fatidique du 21 Juin 1943, René Hardy n'a cessé de gravir les échelons. Personnage incontournable de la Résistance, il écrit un mémoire appelé Bloc-Fer qui détaille les actions à commettre après le futur débarquement allié. Après tout, il est le patron du Nap-Fer.

La réunion se tient à Caluire-et-Cuire, près de Lyon. Le but est de nommer le remplaçant du Général Delestraint, arrêté à Paris le 9 Juin 1943 près de la station La Muette. Jean Moulin est en retard, Klaus Barbie, aussi. Il débarque avec ses sbires. Qui a trahi ?

Frenay parti rejoindre De Gaulle à Alger pour une réunion ? Sûrement pas. Pierre de Bénouville parti se marier ? Peu probable. Henri Aubry, assistant du général Delestraint, en proie à des problèmes personnels et peu réactif en ce moment ? Difficle à croire. Lydie Bastien, la fiancée de René mais aussi d'Harry Stengritt qui assiste Klaus Barbie ? Sans doute ? René Hardy ? Peut-être.

Pourtant, il ne cessera de clamer son innocence. Deux procés auront lieu après l'épuration en 1947 et 1950. René Hardy sort du tribunal militaire libre. Les jurés ont tranché, au bénéfice du doute. Beaucoup de questions vont tarauder René Hardy. Qui est le traitre ? Son amie Lydie Bastien, comme le pense Henri Frenay ? Qui ? Et pourquoi ?

Jacques Gautier répond à la question du comment.Trop d'erreurs commises, de boites aux lettres découvertes suivies d'arrestations en nombre, de documents secrets dévoilés, un manque élémentaire de précautions. Klaus Barbie est tenace. Les Allemands sont en possession d'organigrammes et connaissent les noms de code de Max (Jean Moulin), Didot (René Hardy), Vidal (Henri Frenay).

Trop de trahisons ont eu raison des différents réseaux de la Résistance.Jean Moulin en est conscient. Un drame se prépare et les mésententes au sein du Conseil National de la Résistance vont accélérer le désastre imminent.

Jacques Gautier ne répond pas à la question du qui mais il ouvre des pistes. Il nous livre un récit précis et poignant car René Hardy reste un grand résistant sur lequel ont pesé les soupçons les plus infamants, détruisant sa force mentale. Il se tourne vers l'écriture. Il écrira pour lui, désormais. C'est devenu une nécessité, un instinct de survie. Il s'initie aussi à la mise en scène.

Sa vie est un roman. Il va s'en inspirer. pour en écrire onze. Mais la vie ne l'a pas épargné. Les mauvais traitements qu'il a subis en prison et durant ses cavales ont détruit sa moëlle épinière. Il meurt le 12 Avril 1987 à l'âge de 75 ans à l'hospice de Melle dans la nuit.

coup de coeur !

Pour tous publics Aucune illustration Plan autre

Georgia

Note globale :

Par - 43 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La déportation .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :