Ecrire un avis

1940 Dans l’œil du vainqueur

1940 Dans l’œil du vainqueur
Sutton232 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Photos Rollei, sûrement"

Alors que certains ouvrages ont un titre qui laisse croire qu’on y traite largement un sujet alors que n’est évoqué qu’un aspect de celui-ci, ici c’est bien plus que l’armée allemande de l’année 1940 qui est présentée et on s’en réjouit.

L’illustration et le texte représentent un volume à peu près équivalent ; les photographies proposées ont été prises soit par des soldats pour leur famille, soit par des photographes travaillant pour la propagande du régime, soit par Heinrich Hoffmann qui est le photographe de Hitler depuis la tentative de putsch de novembre 1923 en Bavière. Le futur Führer fut d’ailleurs amoureux de la fille du photographe (page 117).   

La Reichswehr est le nom de l’armée de la République de Weimar, ce qui est à la fois une incongruité et une marque de nostalgie envers la période des empereurs d’Allemagne. L’auteur nous présente cette armée professionnelle de 100 000 homes où, pour contourner les dispositions du Traité de Versailles, les chars d’assaut s’appellent Taktor et où les avions de transport civils sont conçus pour être transformés en bombardier.

En 1935 apparaît la Wehrmacht, une armée qui comporte des conscrits. On voit d’ailleurs assez souvent ces soldats faire des marches collectives sur trois rangs et de nombreux clichés montrent que la motorisation se développe. Non seulement le service militaire est rétabli à deux ans mais est instauré, d’une durée de six mois pour garçons et filles (mais à partir de 1939 seulement pour ces dernière), un pré-service militaire appelé le Reichsarbeitsführer ou Reich-Abetsdiest ou RAD. Il est assez comique de voir ces jeunes présenter des pelles quand leurs aînés présentent eux des fusils lors d’une prise d’armes. Ce sont quatre-vingt-dix pages qui sont consacrées à l’Armée allemande des années 1920 à 1939.

Suivent de très intéressantes photographies de la Campagne de Pologne en 1939 montrant, non seulement des soldats allemands mais aussi des soldats polonais prisonniers ou tués et déjà un rassemblement des juifs ainsi que des cadavres de chevaux de l’armée de Varsovie. La suite logique est l’offensive en Belgique, Pays-Bas et France du printemps 1940 où on trouve en partie des clichés destinés à la propagande (comme celui du soldat allemand rassurant des enfants ou des militauires semblant faire la moisson). Des civils sur les routes de l’Exode, des prisonniers français et quelques photos d’Hitler en France sont les documents phare de cette partie. Fort du succès des armées allemandes, Hitler montre qu’il se sent plus adapté à commander les armées allemandes que ses généraux mais en fait on sait qu’il accumulera les erreurs par en particulier le jusquauboutisme qui consiste à tenir à tout prix le terrain.                       

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 438 avis déposés - lecteur régulier

493 critiques
14/09/20
Exposition Comme en 40 présentée au public du 17 septembre 2020 au 10 janvier 2021, au musée de l’Armée
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Seconde guerre mondiale :