Ecrire un avis

KZ : Dessins de prisonniers de concentration nazis

KZ : Dessins de prisonniers de concentration nazis
Steinkis256 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "L’œil était dans la tombe"

On est là dans des œuvres réalisées soit pendant le temps d’internement soit dans l’immédiate libération de ces camps, aucun des dessins ne sont postérieurs à 1945. Par ailleurs il ne s’agit ici que de dessins, ceci a pour conséquence par exemple qu’aucun lavis du Vendéen  Maurice de la Pintière (collection de particulier) ou les peintures et fusains de l’Auvergnate Anna Garcin-Mayade (au musée Michelet de Brive) ne soient reproduits.

Dans l’ouvrage d’Arturo Benvenuti, les dessins de ses propres collections et celles d’une cinquantaine d’institutions sont présentés par ordre alphabétique d’auteur. On a près de cent artistes pour environ deux-cent-cinquante productions. Ce livre est paru pour la première fois en italien en 2014 sous le titre de "Disegni degli internati nei campi di concentramento nazifascisti".  KZ sont les initiales de Konzentration Zenter.

La préface de Primo Levi date de 1981, elle est reprise d’un premier ouvrage documentaire sur la question d’Arturo Benvenuti. Primo Levi écrit : « Pour décrire l’horreur, la parole s’avère insuffisante. Les images ici reproduites ne sont pas une équivalence ou un ersatz : elles remplacent la parole au mieux, elles disent ce que les mots ne peuvent exprimer. Certaines ont la force immédiate de l’art, mais toutes ont la force crue de l’œil qui a vu et qui transmet son indignation».

Ce sont tous les aspects de l’univers concentrationnaire d’une petite dizaine de camps de concentration nazis (Auschwitz, Terezin, Mauthausen-Gusen, Buchenwald, Dachau, Banjica en Serbie, Ravensbrück,  Bergen-Belsen) et de quelques autres espaces (comme le ghetto de Varsovie, le camp de Gurs en France, Jasenovac en Croatie, en Italie ceux de Gonars, de Monigo et de Renicci ) qui s’égrainent.  Parfois un poème d’Arturo Benvenuti vient mettre des mots sur cette suite de dessins où apparaissent des corps squelettiques de déportés parfois accompagnés de leurs gardiens en train de sévir contre eux.

« Le four crématoire

Ils serraient dans la paume

De la main la rare poussière,

Le rien laissé par la vie,

Déchets dispersés furtivement

Sur les eaux de l’étang trouble.

De la meurtrière édentée

S’échappait un ricanement stupide. »

coup de coeur !

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 188 avis déposés - lecteur régulier

124 critiques
29/03/16
Un ancien camp de concentration fasciste, situé dans un fort sur l’île de Lastavica (ou Mamula) au Monténégro, va devenir un complexe hôtelier luxueux

http://www.toolito.com/voyage/fort-mamula-camp-concentration-hotel-luxe/
438 critiques
18/04/16
Lors des commémorations au camp d’extermination de Jasenovac, la communauté juive croate et les représentants de la minorité serbe boycotteront cette journée en signe de protestation contre l’inaction des pouvoirs publics face aux discours haineux et à l’exaltation et la banalisation du souvenir de l’Etat fasciste croate de la Seconde Guerre mondiale.

http://www.tdg.ch/news/standard/nostalgie-fascisme-resurgit-croatie/story/27474931
224 critiques
04/08/16
Le journal personnel d'Heinrich Himmler, chef de la SS et architecte de la Shoah, vient d'être retrouvé dans les archives militaires russes à Podolsk, au sud de Moscou.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2016/08/02/le-journal-d-himmler-refait-surface-en-russie
224 critiques
08/11/16
Festins imaginaires Film documentaire de Anne George
Mardi 15 novembre 2016 à 18h
à Orléans - Cercil Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv
Jeudi 24 novembre à 20h30 Centre Régional "Résistance & Liberté" Les Écuries du château Rond point du 19 mars 1962 à Thouars
Vendredi 25 novembre 2016 à 19h00
Mairie de Maillé – Entrée libre


Pour combattre la faim, mais également pour se défendre de la déshumanisation à l’oeuvre dans les camps nazis, des déportés rêvaient de nourriture, dressaient des listes d’aliments et s’adonnaient à des « festins imaginaires ».
188 critiques
06/04/17
CONFÉRENCE LES DÉPORTATIONS DE RÉPRESSION VERS LE REICH MERCREDI 26 AVRIL À 19 HEURES

MUSÉE DE L’ORDRE DE LA LIBÉRATION
Salle de conférence du musée de l’Ordre de la Libération - Entrée libre dans la limite des places disponibles sur réservation

01 47 05 35 15 ou contact@ordredelaliberation.fr
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La déportation .

> Dans la catégorie Seconde guerre mondiale :