Ecrire un avis

Visa transit, 1

Visa transit, 1
Gallimard 136 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Le petit Nicolas en vacances, ce n’est pas les Vacances du petit Nicolas"

En 1986, Nicolas de Crécy apprend la catastrophe de Tchernobyl.  Avec son cousin, il part l’été de cette année-là, avec un véhicule d’occasion en direction des Balkans. La traversée de la France ne présente rien d’extraordinaire par contre celle de l’Italie se déroule  avec une anecdote qui méritait vraiment de nous être contée.   

À cette époque, et pour peu d’années encore, la Yougoslavie est en paix. Le récit commence quasiment par un épisode de la fin du périple, bien en lien avec l’idée que passée la frontière italo-yougoslave, nos héros rencontrent des personnages pittoresques quasiment au sens propre puisque l’on peut lire au sujet d’un Anatolien :

« Cet homme-là – un berger – était singulier : yeux vairons de couleur indéfinissable, changeant suivant la lumière, visage hollywoodien, moustache soignée. Il trônait, olympien, sur notre déchetterie littéraire, serein et pictural. J’avais le sentiment d’avoir à bord une aquarelle de Delacroix (période Carnets du Maroc). » 

L’aventure prend une dimension onirique avec l’apparition du poète belge Henri Michaux. L’auteur revient sur des souvenirs d’enfance liés à une colonie de vacances de caractère catholique où il vécut plus dans une dimension de martyr que dans celle du paradis.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 452 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :