Ecrire un avis

Vingt ans de luttes paysannes en Vendée

Vingt ans de luttes paysannes en Vendée
CHT256 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Qui s'est brûlé avec du lait souffle sur la crème glacée"

Cet ouvrage est édité par le Centre d’histoire sur le travail de Nantes, il est le fruit d’un travail extrêmement conséquent sur les archives déposées par des animateurs de la Confédération paysanne et d’autres associations professionnelles d'agriculteurs. Ce travail a le mérite de pointer les évolutions qu’ont connues l’agriculture et les paysans du département de la Vendée dans la petite vingtaine d’années qui suivirent mai 1968. Par ailleurs une place est faite aux questions liées de la conserverie alimentaire dans un département où par exemple Fleury-Michon a globalement 1 500 employés sur deux sites.

L’auteur montre que la prise d’autonomie du Centre des jeunes agriculteurs par rapport à la FNSEA est une étape vers la création de la Confédération paysanne. Les différentes et successives crises (du lait, de la viande, du foncier) amènent des réactions dans le milieu qui nous intéressent. Comme personnalité de dimension nationale évoquée, on trouve Bernard Lambert qui, fut député (et benjamin de l’Assemblée nationale) démocrate-chrétien de Chateaubriand  en Loire-Atlantique  de 1958 à 1962, avant de devenir un des fondateurs au niveau national de la Confédération nationale des syndicats de travailleurs-paysans. Il s'agit toutefois ici d'un portrait de groupe et l'auteur a fait le choix de ne s'attarder à reconstituer précisément aucune biographie. La section  vendéenne s'est d'ailleurs distinguée avant tout par la pratique, durant ces vingt ans, d'un dynamisme unitaire qui lui a valu de jouer un rôle de fer de lance dans le mouvement de la Confédération paysanne.

Les annexes n’en sont pas moins intéressantes car elles posent la question des relations entre syndicats ouvriers et paysans en Vendée et les problèmes propres aux femmes paysannes. Une vingtaine d’illustrations, dessins d’humour et photographies de l’univers agricole ou de manifestations, apportent des informations complémentaires et parfois distrayantes.  

idé cadeau

Pour connaisseurs Quelques illustrations

Benjamin

Note globale :

Par - 298 avis déposés - lecteur régulier

621 critiques
03/04/17
Dans la nuit du 2 au 3 avril 1974, les radios interrompent leurs programmes car Pompidou est mort.
http://www.lepopulaire.fr/limoges/insolite/histoire/2017/04/02/le-2-avril-1974_12342478.html
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :