Ecrire un avis

Mémoires oubliées, tome 1

Mémoires oubliées, tome 1
Éditions Glyphe325 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "14-18 dans une histoire familiale"

Olivier Nourry est membre de la Société des Auteurs de Normandie comme Maryline Martin, et, comme nous avions dit le plus grand bien des Dames du chemin, nous allons indiquer le grand intérêt que nous avons eu à la lecture de Mémoires oubliées. Il se trouve d’ailleurs que ces deux écrivains publient aux Éditions Glyphe.

On pourra d’ailleurs rencontrer les 9 et 10 novembre Olivier Nourry au Salon du livre d’Histoire de Verdun, ainsi que le 16 novembre après-midi aux Invalides et enfin les 23-24 novembre au Salon du livre du Touquet.

Cet auteur, avec une écriture fluide, a su découper habilement son récit en 32 chapitres et un épilogue. S’il n’avait pas l’honnêteté intellectuelle de nous préciser qu’il a fait là une œuvre entièrement romanesque, on aurait pu croire qu’il s’était inspiré réellement des bribes de la vie d’un de ses ascendants pour commettre cet ouvrage. Du point de vue historique, il sonne très vrai et nos lecteurs habituels, sachant que nous avons un rare talent pour souligner dans nos présentations (surtout d’ouvrages documentaires d’ailleurs), des cas où à notre lecture nous avons relevé le nez, mesurent d’eux-mêmes le compliment que nous faisons là.

Robert Besson est un médecin et sa vie sentimentale est aussi complexe que les ressorts de l’offensive Nivelle et elle fait peut-être autant de dégâts d’ailleurs. Nous le suivons d’abord dans la zone des armées, ce qui nous permet d’approcher avec un œil légèrement distancié les réalités des combats, puis à Biarritz et dans le Var. En effet, il est gazé, et l’hôpital Poliakoff (situé dans les locaux du Grand Hôtel) sur la côte basque, Biarritz ainsi qu’Hyères, étaient vraisemblablement les lieux de passage les plus importants de soldats ayant subi les attaques au gaz. Après sa convalescence, le docteur Besson reprend ses fonctions de médecin et à travers ses rencontres, en particulier féminines, nous percevons des regards diversifiés sur ce qui se joue à environ 1 000 km de là. Dans les divers lieux que le héros fréquente à l’arrière (aux deux départements du sud, il faut ajouter Paris), nous voyons ce dernier rencontrer Gide, Paul Bourget, l’aviateur Henri Fabre, Paul Bolo Pacha (qui d’ailleurs avait fait des études pour devenir dentiste)… Le tome 2 devrait nous permettre de découvrir une autre période de cette histoire familiale bien ancrée dans les réalités historiques françaises et l’on peut soupçonner que « nos colonies » ne seront pas oubliées.

Octave

Note globale :

Par - 452 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Grande guerre :