Ecrire un avis

La mort d’Albéric Magnard

La mort d’Albéric Magnard
Le Polémarque34 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Les devoirs de vacances ne sont pas mortels comme Albéric Magnard, d’ailleurs ils ne sont nés avec Robert Magnard qu’en 1933"

Jean-Jacques Langendorf nous conte un acte héroïque de civils bien réel mais digne de la propagande de l’époque qui n’hésitait pas à en inventer ou en modifier sérieusement le contenu (comme pour l’âge des jeunes engagés dans l’armée). Elle ne se priva pas de propos dithyrambiques pour rapporter les faits :

« (Magnard) a été le chef d’orchestre qui donna le signal du départ aux soldats qui allaient combattre sur la Marne. Il en a réglé le rythme victorieux » (Henry Malherbe, écrivain et directeur à une époque de l’Opéra-Comique).

Son œuvre en devint alors aussi un acte de foi patriotique : « La musique de Magnard sent la terre, la terre de France où il travaille, où il chante son cœur sain et vigoureux » (Darius Milhaud pour une conférence en 1917).

Albéric Magnard avait une résidence secondaire à Baron dans l’Oise, c’est-à-dires à côté de Senlis et ce qui suit nous rappelle que la ville de Senlis (fort proche de Paris) fut occupée par les Allemands le 2 septembre (la victoire française lors de la Première bataille de la Marne la dégagea). C’est justement le 3 septembre 1914 que se produisit le drame qui vit la mort du compositeur français, né à Paris en 1865. « Non, ces salauds-là ne mettraient pas les pieds chez lui. Il ne fit qu’un saut jusqu’au piano sur lequel il avait posé son revolver, le saisit, en arma le chien et retourna à la fenêtre. Il prit son temps pour bien viser (…) La fumée dissipée, il observa que deux hommes gisaient à terre, au milieu des chaises renversées » (page 31) La demeure fut incendiée sur l’ordre du lieutenant-colonel Albert von Ballin du 3e régiment hanovrien. Ce dernier savait très bien quel compositeur de musique était Albéric Magnard qui s’était déjà rendu en Allemagne pour des concerts. La première partie de cet ouvrage raconte d’ailleurs le voyage de ce dernier outre-Rhin de 1906.

Pour tous publics Aucune illustration Plan chronologique

Adam Craponne

Note globale :

Par - 575 avis déposés - lecteur régulier

575 critiques
28/05/15
437 critiques
05/02/17
Albéric Magnard (1865-1914), le génie forcené

https://www.franceculture.fr/emissions/une-histoire-particuliere-un-recit-documentaire-en-deux-parties/alberic-magnard-1865-1914
372 critiques
08/11/18
Conférence Un musicien israélite mort pour la France, Fernand Halphen (1872-1917)
Mardi 13 novembre 2018 à 18h

dans le Loiret à Olivet - Espace Desfriche
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :