Ecrire un avis

Egon Schiele

Egon Schiele
Casterman
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Egon Schiele, comme Apollinaire, meurt de la grippe espagnole à l’automne 1918"

Avec Egon Schiele, Xavier Coste développe copieusement sur soixante-douze pages la vie d’un authentique peintre autrichien durant pratiquement tout l’ensemble des années 10 du XXe siècle puisque l’artiste meurt le dernier jour d’octobre 1918. Cet ouvrage nous livre la trajectoire tumultueuse et fascinante d’un peintre d’art nouveau lié à l’artiste viennois Gustav Klimt. Son œuvre tout en contrastes et excès est rendue par l’évident talent graphique de Xavier Coste. Le déclenchement de la Grande Guerre a de graves conséquences sur ses ventes de tableaux, il apprend la disparition de sa première égérie qui s’était engagée comme infirmière alors qu’il est mobilisé dans un camp de prisonniers russes.
Si cet album, mis à part un bref épisode, nous tient éloigné des horreurs des combats, il a par contre l’intérêt de nous faire approcher quelques conséquences de la guerre sur l’arrière et en particulier l’importance des décès de la grippe espagnole dans une population affaiblie par les privations. Egon Schiele en succombe peu de jours après son épouse. La complexité de la vie amoureuse et les ennuis dus aux parents de certains des modèles du peintre obligent à recommander cet ouvrage pour des lycéens et adultes. La lecture globale de l’ensemble des six albums de cette bibliographie thématique est à la fois source d’un grand plaisir esthétique, d’intérêt pour des intrigues marquées par une dose certaine d’originalité et de prise d’informations sur l’univers de la Grande Guerre.

Alexandre

Note globale :

Par - 343 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :