Ecrire un avis

Le chant du cygne, tome 2

Le chant du cygne, tome 2
Le Lombard72 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Ça sentait le sapin dès Sapigneul"

Dans le premier volume nous étions amenés sur le front début avril 1917 en Picardie dans l’Aisne et pas loin du Chemin des dames. Une nouvelle offensive se prépare côté français, celle dite "Nivelle", qui se révèlera plus meurtrière que jamais et entraînera chez les Alliés de nombreuses pertes. Pétain remplace Nivelle comme commandant en chef des Armées françaises le 15 mai.

L’idée de départ était tout-à-fait bonne, faire porter par des soldats une pétition à l’Assemblée nationale pour se plaindre contre les offensives mal préparées. Le problème est, que tout en s’appuyant sur un fait historique (à savoir que les Allemands mettent la main à Sapigneul  sur un sergent-major qui avait les plans de l’essentiel de l’Offensive Nivelle en préparation), la fiction nous présente l’exécution d’un soldat français pour avoir révélé qu’il avait la certitude que les Allemands savaient quand et où ils allaient être attaqués.

Tardi fait dans l’antimilitarisme, c’est avec une connaissance de l’armée et de la Première Guerre mondiale certaine. On n’a vraiment pas l’impression que les deux scénaristes de l’album "Le vol du cygne, tome 2" boxent dans la même catégorie.   

Si dans le premier tome, on pouvait passer sur cette incongruité, vu la qualité globale de l’enchaînement dramatique, on reste plus perplexe sur le contenu du scénario de ce deuxième volume. Les mutins sont pourchassés par un commandant en activité au physique assez proche de Frankenstein  (car cet officier est une gueule cassée) matinée de Spiderman et se font massacrer.

De plus la fin fait croire que les députés sont complices des errements de l’État-major. Or on sait bien que ce n’est pas le cas et que progressivement à partir de 1915, les parlementaires et le gouvernement reprennent le contrôle des décisions militaires. Si l’Allemagne a entraîné les  USA dans la guerre, c’est justement parce qu’outre-Rhin les chefs de l’armée agissaient sans contrôle. Bref sous bien des angles, on nous livre là un discours simpliste bien plus éloigné des réalités historiques qu’il ne semblerait au premier abord puisque le récit est précisément contextualisé au moment qui précède les grandes mutineries. L’intérêt de l’album tient donc essentiel dans la grande originalité de son graphisme.      

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 369 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Du même auteur :
> Dans la catégorie Grande guerre :