Ecrire un avis

Pionnières, 1 Anita Conti océanographe

Pionnières, 1 Anita Conti océanographe
Soleil56 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Dans les visages quand il fait grand froid, ne vivent vraiment que les yeux (Anita Conti au sujet des marins)"

Bien que de nombreuses villes aient maintenant une rue ou une école Anita Conti, la vie de ce personnage est largement ignorée.  En 1914, réfugiée à l'île d'Oléron, elle réalise ses premières photographies et plus tard elle embarque avec des pêcheurs notamment en Vendée, or je n’ai trouvé aucune image sur cet espace maritime du Poitou et de l’Aunis. Par ailleurs, je m’explique très mal ce que font les militaires allemands à Marseille en juin 1942, alors que la zone sud n’est occupée qu’en novembre de la même année. Je ne dis pas que c’est impossible, mais cela demanderait des précisions.

Au-delà de ces deux remarques assez futiles, il faut se réjouir du contenu de cet ouvrage qui permet de découvrir une femme qui fut la première femme océanographe française et qui alerta dès l’Entre-deux-guerres sur les conséquences d’une pêche intensive sur les ressources en poissons. Au début de la Seconde guerre mondiale, elle est sur des chalutiers, en mer du Nord et en Manche, afin de repérer les mines posées par les Allemands. Elle est à l’origine de stations de séchage de poissons au Sénégal, et promeut  une pêcherie de requins en Guinée.

Anita Conti est la fille d’un médecin accoucheur d'origine arménienne nommé Leven Caracotchian ; il est présenté ici comme Léon Caracotch, ce qui interdit de deviner l’origine familiale d’Anita Conti puisqu’on ne nous la précise pas (ajoutons personnellement qu’il est né en 1870 à Andrilope).  Elle est née en 1899 pas trop loin de Paris et décède en 1997 à Douarnenez. Elle avait épousé un Brestois qui, pour différentes raisons, a beaucoup navigué.

On voyage, dans ce titre, tant sur les côtes normandes, qu’à Paris, Biarritz, Dunkerque (dans la poche où sont enfermés les soldats alliés en 1940), Cannes, Marseille, Dakar, Casablanca que sur diverses mers chaudes ou froides. Le graphisme est d’une tonalité assez élégante. On apprécie beaucoup les huit pages documentaires largement illustrées. On nous annonce que les tomes suivants porteront sur la journaliste Nelly Bly et la spationaute Valentina Terechkova.

idé cadeau

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 497 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Entre deux guerres :