Ecrire un avis

Louis Legrand (1921-2016)

Louis Legrand (1921-2016)
L’Harmattan 2018 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Dans les Belfortains célèbres famille XXe siècle, je demande Étienne Matter, Paul Rassinier, André Bergeron, Jean-Pierre Chevènement, Raymond Forni et Louis Legrand"

Par les instituteurs en poste dans les années 1970, la collection Louis Legrand chez Nathan était appréciée, il y avait la série Orthographe fonctionnelle et Grammaire pour l’expression. En effet Louis Legrand n’a pas écrit que des ouvrages de réflexion en sciences de l’éducation comme Les politiques de l'éducation ou  Enseigner la morale aujourd’hui et des articles tel "Le Problème des valeurs à l'école française aujourd'hui" ou "Hélène Romian et la recherche-action", il a aussi supervisé des outils pédagogiques.      

Il œuvra pour une rénovation pédagogique qui fut en particulier portée, pour l’école primaire,  en 1972 par le Plan Rouchette en matière de langue maternelle et deux ans auparavant par des textes destinés à rénover l’enseignement des mathématiques. Dans le domaine du français, Louis Legrand se réfère aux principes fondamentaux suivants : motivation de l’enfant, libération du langage enfantin, pédagogie ascendante (partir des écrits de l’enfant pour aller vers le texte d’auteur), pédagogie de la communication (les acquisitions répondent aux besoins immédiats des enfants et non au suivi d’une progression inspirée par les programmes).

On peut regretter que l’on n’ait sollicité aucun historien pour nous faire une biographie sérieuse de Louis Legrand, certes Jean Houssaye s’y hasarde mais on sent qu’il reprend là ce qui a été écrit ailleurs ou ce que lui a dit lui-même Louis Legrand au temps où il codirigeait avec lui un DEA intitulé "Pédagogie et politique".  On aimerait savoir de quel milieu il est issu et en quelles circonstances, avec un baccalauréat et sans être passé par l’École normale, s’il se retrouve instituteur et dans quels villages ou s’il démarre tout de suite en cours complémentaires (classe qui préparait en trois ans au brevet élémentaire) et dans quel chef-lieu de canton voire d’arrondissement. Une autre source le donne maître auxiliaire à l’École d’horlogerie de Besançon, Jean Houssaye ne le signale pas. Ce qui est à retenir est qu’il fut dès 1949 inspecteur primaire en particulier en Alsace et à Belfort. Dans le Territoire de Belfort, pour le début des années 1960, à notre avis il n’y a pas encore d’inspecteur d’académie aussi est-il, non pas inspecteur d’académie, mais adjoint pour ce petit département de l’inspecteur d’académie du Doubs.

En 1966, il se retrouve directeur de l’Institut national de recherches pédagogiques et patronne l’opération des collèges expérimentaux où se met en place une pédagogie différenciée. En 1981, il préside la commission qui pense une nouvelle réforme pour le collège qui n’aboutira pas devant la levée de boucliers à la fois du SNES et de la presse de droite. Il prônait une pédagogie de projet, où les élèves travailleraient sur des sujets relevant de connaissances dans plusieurs disciplines et des moments où les élèves se retrouveraient en petits groupes aidés par un tuteur. Il retournera donc à ses chères études de professeur de sciences de l’éducation à Strasbourg.

Le nombre de communications est élevé et les thèmes sont variés dans cet ouvrage qui porte en fait les actes du colloque, dédié à Louis Legrand, qui s’est tenu fin juin 2016 à l’université de Strasbourg, soit un peu moins d’un an après le décès de ce dernier. Parmi tous ces textes on relèvera particulièrement L’esprit des réformes de Louis Legrand par Bérengère Kolly, Des réactions au rapport Legrand, années 80, aux polémiques sur la réforme du collège : rien de nouveau sous le soleil ? de Jean-Michel Zakhartchouk, Louis Legrand et le positivisme par Alain Kerlan, Louis Legrand (1921-2015) dans l'histoire de la démocratisation de l'enseignement: ruptures et continuités par Bruno Garnier, Louis Legrand et la pédagogie différenciée: les enjeux d’une querelle de Philippe Meirieu, Politiques éducatives : de l’unification vers la différenciation et la pédagogie de l’étonnement. Perspectives sur la pensée de Louis Legrand de Mihaela-Viorica Rusitoru, Pédagogie de l’étonnement et individualisation en formation à distance par Jean-François Plateau, Pédagogie de l’étonnement et pratiques en classe de langue étrangère de Mercedes Baugnies, Pédagogie de l’étonnement et la formation professionnelle de Françoise Vaisse et Vivien Braccini. 

À l’heure de ce que certains appelleront peut-être plus tard "Le grand bond en arrière", cet ouvrage rappelle qu’un autre monde pédagogique est possible…  On s’en rend bien compte quand on lit, sous la plume de Bruno Garnier, que « les mesures proposées par Louis Legrand n’imposaient rien moins que l’abandon des normes nationales d’horaires, de programmes, d’instructions pédagogiques et de services d’enseignement des professeurs » (page 144).

idé cadeau

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 700 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'éducation .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :