Ecrire un avis

L’Histoire de France vue d’ailleurs

L’Histoire  de France vue d’ailleurs
Les Arènes610 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Si la bataille de Tolbiac a eu lieu en 506 et non en 496, j’en perds mes facultés"

Voici notre beau roman national chéri par Fillon, Marine Le Pen, de Villiers et compagnie, remis en perspective par une flopée d’historiens étrangers. Cinquante dates donc cinquante historiens. Ce livre s'adresse à un large public car il est accessible à des béotiens en histoire et des érudits dans cette discipline y glaneront des informations secondaires très intéresssantes.

On démarre à moins 52 avant Jésus-Christ avec Alésia pour terminer sur 1981 avec l’élection de François Mitterrand. Bref 2 000 ans d’histoire pour 50 dates, cela fait une moyenne de plus de deux dates par siècle. L’Antiquité n’est servie que par Alésia et l’action de sainte Geneviève à Paris face aux Huns, l’univers médiéval démarre avec 496 date de la bataille de Tolbiac remporté par les Francs et se clôt par 1431 qui voit Jeanne d’Arc au bucher et compte neuf étapes, les Temps modernes sont présents en 15 dates s’étalant de 1515 avec la bataille de Marignan et se terminant par Austerlitz en 1805, la période contemporaine nous fait glisser en 24 évènements de la chute d’Alger à 1981.  

Bien sûr on a souvent (mais pas toujours, ainsi Alésia revient à un Américain) choisi un historien de la nation ennemie de l’époque de nous conter une bataille, un conflit ou une mort dont il est l’autre protagoniste. Sainte Geneviève devant Attila a été confiée à une Hongroise, Jeanne d’Arc à une Anglaise, Marignan à une Italienne, les Accords d’Évian à Belkacem Recham  né à côté d’Alger… Au point de vue de la présentation générale on a une double-page de présentation avec à gauche un texte d’introduction et à droite une illustration en noir et blanc de Fabien Bedouel qui précède une petite dizaine de pages (contenant une petite bibliographie) autour de l’évènement.     

En fait, à de très rares exceptions, il ne s’agit pas de revenir sur le déroulement d’un fait historique mais plutôt de voir quelle portée symbolique et quel imaginaire il a pu servir à développer. Le meilleur exemple de ce type est le premier, dû à un Américain, avec Vercingétorix qui nous évoque les films prétextes à ce récit et en quoi la figure du grand héros défait, développée à partir du chef gaulois, se retrouve à travers des films sur Spartacus et Custer. Anne Curry montre combien la figure de Jeanne d’Arc a été instrumentalisée en Angleterre dans le combat contre le catholicisme à partir des Tudors. Un morceau de choix se trouve dans un livre paru en 1587 les Chroniques de Holinshed :

« Cherchant à prolonger sa vie le plus longtemps possible, cette catin sans époux prétendit attendre un enfant. Le régent lui accorda neuf mois de sursis, au terme desquels il s’avéra que cette sorcière était aussi vicieuse que menteuse. »

Il sera intéressant de voir pour le lecteur de voir que les répercussions des Trois Glorieuses de 1830 ne se limitent pas en Suisse à la scission du canton de Bâle en deux demi-cantons, mention qui aurait du être d’ailleurs faite alors qu’il n’y a qu’une timide allusion à « une petite guerre civile » sans donner les conséquences de celles-ci. Auparavant  on aura vu que comme en 1792 des soldats suisses sont morts pour défendre une fois de plus les Tuileries.  La Première guerre mondiale est traitée au prisme de la mort de Jaurès dont la pensée est récupérée tant par les bellicistes (dont Mussolini dès décembre 1914) que par les pacifistes, la bataille de Verdun de l’année 1916 (au passage on apprend que des prisonniers allemands étaient chargés de remettre en état la Voie sacrée qui allait de Bar-le-Duc à Verdun), la signature du Traité de Versailles avec son fameux article 231 (on peut d’ailleurs mieux comprendre au passage, sans l’excuser, la haine de Hitler vis-à-vis des juifs révolutionnaires à travers l’action du Bavarois Kurt Eisner qui publie en novembre 1918 des documents voulant prouver la responsabilité de l’Allemagne dans le déclenchement de la guerre). On a confié les évènements de la Seconde Guerre mondiale  à Julian Jackson pour l’Appel du 18 juin 1940, Robert O. Paxton pour Montoire en octobre de la même année, Stefan Martin au sujet de la Libération de Paris.     

Cette illustration de la bataille de Tolbiac n'est pas dans l'ouvrage

Sous la plume d’un Italien, le cas de Clovis amène à une révision de la date et la perception des connséquences de la bataille de Tolbiac. Les hypothèses seraient que des historiens auraient mal lu Grégoire de Tours  en conséquence la victoire contre les Alamans qui se serait déroulée en 506 et non en 496 et ensuite ils auraient confondu la bataille de Vouillé avec celle de Tolbiac. C’est donc les Poitevins qui devraient être contents et paradoxalement les plus cléricaux (tendance Vendée militaire avec de Villiers) pourraient ne pas l’être, ils pourront même pas se consoler l’article sur Charles Martel à Poitiers en 732 qui montre qu’une razzia fut transformée en invasion musulmane et en choc de civilisation ceci en plus par la grâce de l'historien anglais Edward Gibbon au XVIIIe siècle. D’ailleurs ce beau combat n’empêcha nullement les expéditions de pillage de perdurer en Septimanie (Languedoc d’aujourd’hui) et Provence.

Après 507, date de la bataille de Vouillé, Clovis se serait fait baptiser et c’est d‘ailleurs en 508 que l’empereur romain Anastase lui fait parvenir de Constantinople un insigne de consul, qui a valeur de reconnaissance du titre de roi subordonné à l’empereur. Sa promesse de devenir chrétien ne daterait donc pas de 496, moment d’une bataille de Tolbiac, et aurait lieu en fait dix ans plus tard. Rappelons que le baptême du roi franc est très symboliquement daté du 25 décembre 496 et que l’évaluation retenue par nombre d’historiens est dans cette perspective (qui n’est pas celle exposée ici) entre 496 et 499.     

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 682 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :