Ecrire un avis

Léon-Gontran Damas: Une Négritude entière

Léon-Gontran Damas: Une Négritude entière
L’Harmattan 265 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Un nez bien élevé ne balaye pas l'assiette"

Pour le centième anniversaire de la naissance de Léon Gontran Damas, Hanétha Vété-Congolo a sollicité des contributions sur Léon-Gontran Damas. Avec cet ouvrage sur Léon-Gontran Damas, nous est offert vraisemblablement le fleuron des ouvrages sur un personnage capital pour le mouvement de la Négritude. Léon-Gontran Damas est le cofondateur avec Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor dans les années 1940 de ce courant de pensée.

Né en 1912 à Cayenne, Léon-Gontran Damas était métis de blanc, noir et amérindien. Il est rapidement orphelin de mère, son père confia leurs cinq enfants à sa cousine Gabrielle Damas qu’il appelle tante Man-Gagi. Aimé Césaire côtoie Léon-Gontran Damas sur les mêmes bancs du lycée Schœlcher à Fort-de-France en Martinique au milieu des années mille-neuf-cent- vingt. Au proviseur qui lui demande il aurait répondu que si son père avait été bagnard, il serait blanc et que la métropole fabrique les bagnards qu’elle exporte la Guyane.

Léon-Gontran Damas fut également lycéen à Meaux. C’est à Paris, où il vient pour des études supérieures en droit puis à l'École des langues orientales, de russe, de japonais et de baoulé, que Léon-Gontran Damas retrouve Aimé Césaire et rencontre Léopold Sédar Senghor.

Ces trois-là se côtoyèrent aussi sur les bancs de l'Assemblée nationale puisque notre écrivain est député socialiste de Guyane de 1948 à 1951, comme Aimé Césaire parlementaire de la Martinique de 1946 à 1993 et donc que les deux poètes et Léopold Sédar Senghor de 1945 à 1958.

Son premier recueil "Pigments" en 1937, préfacé par Robert Desnos, est interdit pour atteinte à la sûreté de l'Etat français car c’est un pamphlet contre l’acculturation imposée par la métropole aux populations d’outre-mer et a parfois des connotations antimilitaristes. Il va bientôt gagner divers surnoms: Le nègre fondamental, l’écorché vif de la Négritude, le rebelle, l’enragé, l’insoumis. Quatre ans plus tard, il publie "Retour de Guyane", un réquisitoire contre l’action de l’administration coloniale en Guyane ; l’ouvrage est également censuré.

Dans son poème "Hoquet", il évoque les contraintes que sa propre mère fait peser sur lui:

« Et j'ai beau avaler sept gorgées d'eau
trois à quatre fois par vingt-quatre heures
me revient mon enfance
dans un hoquet secouant
mon instinct
tel le flic le voyou

Désastre
parlez-moi du désastre
parlez-m'en

Ma mère voulant d'un fils très bonnes manières à table
Les mains sur la table
le pain ne se coupe pas
le pain se rompt
le pain ne se gaspille pas
le pain de Dieu
le pain de la sueur du front de votre Père
le pain du pain
Un os se mange avec mesure et discrétion
un estomac doit être sociable
et tout estomac sociable
se passe de rots
une fourchette n'est pas un cure-dents
défense de se moucher
au su
au vu de tout le monde
et puis tenez-vous droit
un nez bien élevé
ne balaye pas l'assiette

Et puis et puis
et puis au nom du Père
du Fils
du Saint-Esprit
à la fin de chaque repas

Et puis et puis
et puis désastre
parlez-moi du désastre
parlez-m'en ».

Un extrait d’un de ses poèmes les plus connus est celui-ci :

« Nous à qui n’appartient
Guère plus même
Cette odeur blême
Des tristes jours anciens
Nous les gueux
Nous les peu
Nous les rien
Nous les chiens
Nous les maigres
Nous les nègres ».

Après un avant-propos intitulé "Damas, l’éclaireur", l’ouvrage dirigé par Hanétha Vété-Congolo se poursuit par une introduction de cette dernière. Les autres textes ont pour titre : "Les débuts d’un révolté de la Négritude", "Poète de la psyché négro-africaine", "Sur le chemin de Guiné", "La céolitude", "Damas et Desnos : franchisseur de lignes", "Capitalisation de la ressource nègre et processus de création", "Une plume intiatique", "L’humour et l’ironie du marron", "Ratés rythmiques :  Black-Label et le Beat de la Négritude", "Un rapport problématique à la parole".
 

Pour connaisseurs Aucune illustration

Ernest

Note globale :

Par - 291 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Histoire des arts :