Ecrire un avis

Le serment de Thermidor

Le serment de Thermidor
Editions L'Harmattan242 pages
1 critique de lecteur

Avis de Georgia : "La vie reprend après Robespierre"

Un roman historique est toujours excitant à commencer. Parfois, il perd de son intérêt en le parcourant. Tel est le cas de ce livre. Pourtant, la connaissance de son sujet d'Anne Mahé, professeur d'histoire-géographie apporte en crédibilité au récit. Jean Nérac est commissaire de la République sous le Directoire. Il élit domicile chez Marie Mercier pour être au plus près de son commissariat. Des enfants disparaissent et Jean Nérac est chargé de l'affaire. En compagnie de son secrétaire-greffier Pierre Bertin, il va mener l'enquête où le danger est présent, le temps compté et l'immersion dans le milieu des bohémiens attractif.

Reste que pour une passionnée du genre historique, le style manque de fantaisie, l'histoire est peu élaborée et les coquilles sont trop nombreuses et parfois choquantes pour une lecture plaisante. Une déception. Toutefois, si je ne devais retenir qu'une chose, c'est le personnage de Marie Mercier plus intéressant que celui de Jean Nérac. La jeune femme a travaillé pour Rose Bertin, la modiste de Marie-Antoinette et cherche à continuer son activité. Elle rencontre à cette occasion, la future Madame Tallien, Thérésia Cabarrus, figure emblématique de la Révolution qui lui vaudra le surnom d'ange de la Terreur.

Thérésia doit la vie à son amant Jean-Lambert Tallien.Pendant la Révolution, elle est décrétée d'arrestation et d'accusation, enfermée et n'ayant plus rien à perdre, elle lui écrit  pour lui dire qu'elle va mourir à cause de sa lâcheté. Tallien va se joindre aux ennemis de Robespierre le 9 Thermidor pour le faire tomber. La légende romantique qui veut que ce soit une femme et celle-ci précisément qui ait fait tomber Robespierre est fausse. La chute de Robespierre est plus politique que cela et Anne Mahé ne s'y trompe pas.

Marie Mercier fait aussi la connaissance des amies de Thérésia, Juliette Récamier et en particulier, Rose de Beauharnais qui n'est pas encore Joséphine de Beauharnais, future impératrice. Et c'est encore Marie qui souhaitant se marier, réclame un prêtre réfractaire. Mais la situation de ces hommes d'église n'est guère enviable et en trouver un n'est pas chose facile. Ceux qui ont refusé de prêter serment à la constitution sont en fuite, se cachent . La Terreur les a persécutés et le Directoire ne les a pas vraiment réhabilités. Malgré la loi du 3 Ventôse de l'An III proclamant la liberté du culte, rien n'est réglé. Beaucoup d'églises ont été fermées ou vendues, diffuser la parole de Dieu en public est interdit.

" La messe pourra être dite dans un local privé en petit nombre, sous la surveillance de la police , et on demandera aux prêtres un serment de fidélité à la Constitution" explique Anne Mahé. La loi a été proposée par Boissy d'Anglas dans un "rapport sur la liberté des cultes, fait au nom des comités de salut public, de sûreté générale et de législation réunis".

Dans ce roman, il est aussi question de la persécution des jansénistes, des loges maçonniques et de l'Abbé Grégoire qui a rédigé le premier article de la déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789, "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit" qu'il lit à la Convention. Il fut le premier prêtre jureur de la Constitution civile du Clergé. Marie Mercier peut se marier grâce à un prêtre réfractaire qui, pour avoir le droit de célébrer la messe, a prêté serment à la liberté et à l'égalité. C'est ce que l'on appelle le Petit Serment . A cet égard, le roman trouve son utilité.

Pour tous publics Aucune illustration Plan autre

Georgia

Note globale :

Par - 26 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Révolution et Empire (1789-1814) :