Ecrire un avis

Charlotte impératrice, 1 La Princesse et l’Archiduc

Charlotte impératrice, 1 La Princesse et l’Archiduc
Dargaud72 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Charlotte un peu chocolat après son mariage"

La BD est un joli ouvrage et elle permet une approche intéressante du caractère de l’héroïne Charlotte, fille de Léopold Ier roi des Belges de 1831 à 1865 maintenant je crains le pire par rapport à ce que retiendront les lecteurs de son mari qui fut brièvement empereur du Mexique sous le nom de Maximilien Ier.

En tant que prince autrichien, il est connu, par les historiens, pour ses idées libérales. Avec son  physique agréable et son charme, il n’a nul besoin de fréquenter les bordels. Loin de laisser insensibles les jeunes femmes, Maximilien a eu très probablement un fils de son côté et tenait à ce que l’on sache que ce n’était pas lui le stérile dans le couple ; stérilé d’ailleurs attribuée à sa maladie vénérienne. En faire un syphilitique, en lui attribuant une caractéristique de l'archiduc Otto, fils de François Ferdinand assassiné à Sarajevo en 1914 et père du dernier empereur d’Autriche-Hongrie est une idée regrettable que ne manqueront pas de retenir la très grande majorité des lecteurs de cette BD. De plus il est évident, que surtout après les tentatives révolutionnaires de 1848, on ne laisserait pas un frère d’empereur se promener seul dans des lieux sordides au risque évident d’y être assassiné. Ce dernier est montré, dans cet album, comme se rendant régulièrement, avec un comparse, dans des maisons closes. 

Dès 1854, Maximilien a entrepris la construction d'un château sur la côte adriatique à Miramar (sur la commune de Trieste, il est d'ailleurs parmi les sites patrimoniaux les plus visités) et c’est là que le couple se réfugie après que la Lombardie ne soit annexée par le Piémont, grâce aux batailles gagnées par les troupes de Napoléon III. Maximilien n’aura été que deux ans vice-roi du royaume de Lombardo-Vénétie, une possession des Habsbourg depuis 1814 où d’ailleurs la langue officielle était l’italien.  

Si la personnalité de Maximilien est largement et habilement développée, cela se fait très en marge de l’histoire. La façon dont il est manœuvré, dans cet album, tant par Napoléon III que par son frère François Joseph époux de Sissi et  son épouse Charlotte est très intéressante mais repose sur quelques dimensions fictionnelles. Seule la dernière page évoque la présence du couple au Mexique, mais les conditions d’intervention française dans le pays et la situation du Mexique avant l’arrivée de Maximilen sont largement mises en scène.

En résumé le graphisme élégant avec des couleurs bien choisies (en particulier pour évoquer la naïveté ainsi que les diverses souffrances de l’héroïne) et un texte percutant pour faire passer la psychologie des personnages, sont au service d’un récit original en tout et y compris surtout par rapport à l’Histoire…  Ce ne devrait pas être le cas que le second tome car les évènements au Mexique sont déjà ici rapportés avec une certaine rigueur par rapport aux réalités.  

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 555 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :