Ecrire un avis

Le magicien de Whitechapel, 3 L‘éternité pour mourir

Le magicien de Whitechapel, 3 L‘éternité pour mourir
Dargaud, 64 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Un Anglais italianisé est un diable incarné"

L’action se déroule vers la fin des années 1880 à Londres où son héros le prestidigitateur Jerrold Piccobello  a obtenu du diable l’immortalité. À la fin du second tome ce dernier donnait un spectacle de magie bien trop  gore (avant l’heure) pour le jubilé de la reine Victoria.

 

Peu après il est arrêté avec son assistante, les deux bourreaux bourrés Monsieur Pitch et Monsieur Watts torturent lui et son assistante Céleste dans une ambiance d’humour noir. Céleste n’en survit pas et  prestidigitateur Jerrold Piccobello interpelle le diable qui vient le délivrer. De retour à Whitechapel, il est décidé de se venger des bourreaux et de tenter avec l’aide du diable de redonner vie à Céleste. Avec un savant découpage des pages, un trait caricatural ambitieux et délicat, cette BD  a de grandes qualités.

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 538 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Du même auteur :
> Dans la catégorie Fin XIXe et Belle Époque (1870-1914) :