Ecrire un avis

Onze énigmes de Louis XI

Onze énigmes de Louis XI
Vendémiaire192 pages
1 critique de lecteur

Avis de François S.F. : "Un roi pas comme les autres"

Voici une historienne, Lydwine Scordia, qui a compris que l'on pouvait tenter de cerner la personnalité de Louis XI en ramenant celle-ci à quelques thèmes bien ciblés et bien traités, et cela de façon synthétique, sans jamais tomber dans la caricature ni sacrifier aux idées reçues et toutes faites ainsi qu'aux clichés auxquels on nous a habitués, mais en tirant les conclusions les plus logiques possibles, même si une grande part d'irrationnel et d'originalité gouvernaient chez ce roi.
On ne peut reprocher à l'auteure de ne pas prétendre être exhaustive, car le propos est forcément ramassé en raison des onze "entrées chapitrales" retenues. Tout n'est pas dit, en effet, mais beaucoup de choses qui paraissent essentielles à Lydwine Scordia sont justement abordées et expliquées.
On ne va pas tout lister ici. Nous retiendrons principalement l'accent mis sur certains points. Rappel est fait et insistance est mise sur le fait que, passé le temps d'une révolte contre le père- Charles VII- compréhensible dans la mesure où le futur Louis XI attendit longtemps son heure, le jeune rebelle apprit vite à corriger ses erreurs initiales en rappelant des conseillers de son prédécesseur trop vites écartés, en ne rompant pas- bien au contraire- avec la politique fiscale et l'œuvre militaire de Charles VII, qui n'avait pas porté pour rien le surnom de Charles le Victorieux. Les contribuables qui espéraient à l'avènement de Louis des allégements fiscaux en furent ainsi pour leurs frais. Néanmoins le nouveau souverain fut aussi, pour beaucoup, un homme de rupture et par des habitudes vestimentaires, religieuses etc. peu habituelles pour un homme d'État de son temps, par une méfiance marquée envers les grands seigneurs du royaume et des princes voisins de ce royaume, il fit beaucoup parler de lui et pas qu'en bien, ce qui conduisit des opposants notoires, comme Thomas Basin, à dresser de Louis le portrait le plus noir qu'il se pouvait concevoir et d'instruire son procès pour l'histoire. Bien sûr, ces critiques sont excessives et suspectes dès lors qu'elles émanent de gens qui n'ont rien de bon à dire de Louis XI. Cependant, c'est bien ce dernier, par son comportement,
qui donne des raisons de s'interroger sur ce qu'il fut et ce qu'il fit. Lydwine Scordia souligne ainsi qu'il peut être considéré comme l'exact contraire de Louis IX, autrement dit de Saint Louis. Tout est déroutant chez lui, et singulier. Il ne s'habillera dans la vie de tous les jours que de vêtements courts, certes adaptés à ses itinérances et à son goût immodéré pour la chasse, découvert très tôt et pensé comme un exercice propre à préparer le roi qu'il était aux devoirs militaires qu'il devrait peut-être être amené à remplir (cela se vit à Montlhéry dans une bataille indécise menée contre l'armée isolée de Charles le Téméraire, qui n'avait pas su attendre le renfort de ses alliés). Pour lui, le métier de roi était non pas une fonction, mais une action de tous les instants. On le savait passionné par le sport cynégétique. On lui faisait donc présent, quand on voulait lui plaire, de chiens ou d'oiseaux de proie. La chasse revenait sans cesse dans sa vie, tout comme la superstition religieuse et tout comme la ruse et la manœuvre, la préférence accordée à l'argent pour acheter des adversaires qu'il voulait retourner plutôt que par des voies droites et des procédés honnêtes. Et puis sa différence avec les autres rois se voit jusque dans son refus de se laisser enfermer dans un caveau de la nécropole des rois â Saint-Denis, et dans sa volonté d'être enseveli à Notre-Dame de Cléry, sous une représentation sculptée de lui-même en tenue de chasseur et dans une attitude de prière.
Bref un roi pas comme les autres, avec un esprit moderne et des mœurs de son époque. Personnalité paradoxale donc en apparence. Mais comment nier que cet homme réussit durant son règne à repousser les limites du royaume.
En fin d'ouvrage, Lydwine Scordia dresse une bibliographie qui ignore délibérément les biographies de Louis XI par Paul Murray Kendall, Jacques Heers et Jean Favier et qui laisse apparaître le beau nom d'Amable Sablon du Corail et le sous-titre bien trouvé du travail de ce dernier : "le joueur inquiet".
Laissons maintenant les lecteurs découvrir les Onze énigmes de Louis XI repérées par Lydwine Scordia.

François Sarindar
coup de coeur !

Pour tous publics Quelques illustrations Plan thématique

Note globale :

Par - 16 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Bas moyen âge (1000-1492) :