Ecrire un avis

Une pédagogie à l’origine de l’école actuelle: Le père Grégoire Girard (1765-1850)

Une pédagogie à l’origine de l’école actuelle: Le père Grégoire Girard (1765-1850)
Alphil 283 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "L’enseignement gradué et mutuel pour tous"

Voilà un ouvrage composé pour les deux-tiers de textes de l’auteur, parfois reproduits dans leur intégralité (quand ils n’approche pas de la quarantaine de pages) et le plus souvent tirés d’ouvrages conséquents dont on a tiré plus ou moins une dizaine de pages. L’autre tiers est composé d’un avant-propos et d’une biographie du père Girard. Ce dernier est né en 1765 à Fribourg, un canton catholique de Suisse au deux tiers francophone et est mort dans la même ville en 1850.  La ville de Fribourg est quant à elle majoritairement germanophone jusqu’en 1970. Après un noviciat à Lucerne, c’est au pays de Bade et en Franconie, une région partiellement reconquise par la Contre-Réforme avec de nombreuses principautés ecclésiastiques aux marges de régions protestantes. Il est notable qu’avec la liberté religieuse, notre personnage est le premier curé catholique à exercer à Berne, depuis le passage de la ville au calvinisme. Le père Girard est un franciscain et dans l’école qu’il dirige à partir de 1816, les classes sont bilingues (français/allemand).

Jusque vers 1800 la méthode pédagogique est individuelle, les élèves viennent voir le maître un à un pour lire ou réciter ce qu’ils sont censés avoir préparé. Alors que dans les cantons protestants pour pouvoir communier les jeunes doivent, lors d’un examen, faire preuve leur compréhension d’un texte de l’Évangile. Par ailleurs dans les campagnes du canton, l’instituteur est un paysan qui n’enseigne qu’à la mauvaises saison (sauf s’il a un handicap qui lui interdit certains travaux des champs), n’a pas un local adapté et n’a aucune formation. Les cantons catholiques, d’ailleurs jusqu’en 1815, sont quasiment tous alémaniques ou italophones.   

De 1807 à 1823 il est directeur des écoles francophones de la ville, en 1809 la Diète fédérale de la République helvétique lui demande d’évaluer la pédagogie de l’Institut Pestalozzi à Yverdon (dans le nouveau canton francophone de Vaud). Il juge que le peu d’effectif qu’elle demande, le mélange des âges et des niveaux ne sont pas adaptés à une généralisation en particulier du fait de son coût par tête d’élève. Il prône la méthode mutuelle avec des moniteurs, pris chez les grands élèves, qui font chacun travailler une douzaine d’élèves. Les élèves changent de niveau à leur propose rythme et non pas tous au même moment. Pour saisir le principe, on regardera la vidéo citée par nous où des élèves d’aujourd’hui travaillent dans l’esprit de la méthode, le contenu est très scénarisé Le Père Girard, toujours d'actualité ? L’enseignement est perçu dans sa dimension sociale, comme cette citation l’exprime du Père Girad l’exprime : « Il y a une nécessité de faire d'un enfant un homme afin que la société trouve en lui un être social et l'Etat un citoyen. »

Maintenant entre le fonctionnement théorique et la réalité il y avait parfois une faille et personnellement nous citerons Ernest Pérochon (qui utilise parfois des moniteurs sans pour autant négliger la métohode simultanée) dans L’Instituteur rapportant que :

« Certains de ces lascars nous causaient bien des soucis, soit qu’ils apprissent aux petits des bons tours non prévus au programme, soit qu’ils fissent un commerce clandestin et profitable de billes, crayons, bons points ou boutons du culotte, soit qu’ils eussent la prétention, en vertu des pouvoirs qui leur étaient conférés, de faire régner une discipline de fer ». (page 37 chez l’éditeur CPE Éditions)

Par contre cette école mutuelle graduée est idéalisée par certains courants proches des méthodes Freinet, qui s’inspirent de certains de ses principes. On reproche à l’état républicain, au service de la bourgeoisie française, d’avoir fermé ces écoles parce que les élèves n'apprendraient pas le respect du savoir. On surévalue dans ces milieux les résultats scolaires obtenus par cette méthode en oubliant que l’enseignant avait près de cent élèves sous sa responsabilité et que les moniteurs n’exerçaient jamais longtemps cette fonction car les familles mettaient bien vite au travail ces jeunes.

La pédagogie girardine gradue les apprentissages en près d’une trentaine de degrés. D’autre part il réfléchit autour de l’architecture qui doit convenir à des bâtiments scolaires.  Fribourg devient un lieu de pèlerinage pédagogique, signalons parmi d’autres les venues en 1816 d’Andrew Belle théoricien de la méthode mutuelle et de Marc-Antoine Jullien (1775-1848) avocat de la méthode mutuelle en France et auteur d’un Essai général d'éducation physique, morale et intellectuelle et de l’ouvrage Esprit de la méthode d'éducation de Pestalozzi, suivie et pratiquée dans l'Institut d'Éducation d'Yverdon en Suisse. Toutefois, devant la levée des conservatismes dans l’Église et le patriarcat, l’enseignement mutuel est interdit en 1823 dans le canton. Le retour des jésuites dans le canton a joué aussi dans cette décision et les curés de campagne ont été également dans l’opposition.

À ceux qui accusent la méthode d’être entachée d’esprit protestant, il réplique :

« – Méthode protestante ! – Oh ! Hommes de la prévention et du scrupule ! Ne chiffrez plus désormais ; vos chiffres sont arabes et mahométans. Gardez-vous bien de lire et d’écrire ; car on dit que nos caractères viennent de l’idolâtre Phénicie. Ne touchez ni or, ni argent, de peur que des mains païennes ne les aient sortis des entrailles de la terre. Défendez-vous même de respirer l’air ; car assurément qu’il a passé sur des pagodes et des mosquées, avant d’arriver à vous. – »

Girard se rendit alors à Lucerne où il enseigna la philosophie de 1823 à 1834. 

Pour connaisseurs Peu d'illustrations

Ernest

Note globale :

Par - 273 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'éducation .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :