Ecrire un avis

Les voyageurs tunisiens en France au XIXe siècle

Les voyageurs tunisiens en France au XIXe siècle
L’Harmattan 214 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Je pleure ô mon Dieu ! Sur l’anéentissement de l’Islam (Abd el-Kader)"

On sait que la Tunisie n’attendit de devenir protectorat pour engager un certain nombre de réformes  en particulier sous l’impulsion du grand vizir  Kheireddine (ou Khayr-Al-Dine) actif de 1857 à 1877. Ce dernier entendait en particulier favoriser l’enseignement des filles (page 133).

En matière de modernisation, qui s’inscrit dans le mouvement général de la Renaissance arabe (Nahda), l’Égypte est à la pointe mais la Tunisie est bonne seconde à égalité avec l’Empire ottoman. Au XIXe siècle ce sont des diplomates ou ceux qui participent aux expositions universelles qui foulent le sol européen et principalement après qu’Ahmed Bey se soit rendu en France puis en Angleterre en 1846. Ce dernier avait d’ailleurs aboli l’esclavage dans son pays en 1846, soit deux ans avant l’abolition définitive faite en France ; d’autre part il avait autorisé la construction de la grande chapelle au-dessus de la colline de Byrsa qui fut en service dès 1840. De plus le 26 avril 1861 est accordée à Tunis la première constitution à un peuple d'un pays musulman.

La première ambassade tunisienne en France date de 1704 à l’occasion de la nomination d’un nouveau bey et au cours du XVIIIe siècle environ tous les vingt-cinq ans on relève l’envoi d’une nouvelle délégation diplomatique. Si la France est le pays qui est le plus en contact avec la Tunisie, il n’est pas le seul et on note en particulier une mission diplomatique tunisienne à Vienne en 1732.

Un chapitre est consacré à la façon dont la presse française rend compte de la visite de diplomates tunisiens ; au passage on apprend l’existence à Paris d’un journal en langue arabe qui avait pour principal collaborateur le maronite Al-Dahdah dans les années 1850. On retrouve ce dernier dans l’équipe du journal officiel de la régence de Tunis dans les deux décennies qui suivent.

A contrario, une partie évoque les comptes-rendus de voyages de Tunisiens dans les journaux de la régence. Ceci permet de connaître, en plus de la perception qui resort ici de la société occidentale (donc de l'image d'un autre), d’une façon générale la presse tunisienne de la fin de la régence et du début du protectorat. L’opinion livré, dans un journal tunisien, par Abd el-Kader (alors en exil en Syrie) tant sur les massacres des chrétiens au Liban que sur les raisons d’un déclin de l’islam qu’il juge inéluctable face au christianisme, sont très intéressants à connaître ainsi que l’interprétation erronée qu’en firent les autorités françaises en Algérie (pages 68-69).

Dans une autre partie, des pages sont consacrées à des portraits généralistes faits des conditions de vie de femmes de pays de l’Europe occidentale. Le dernier sujet abordé propose des comptes-rendus conséquents des présences successives de la Tunisie aux expositions universelles. Dans la conclusion, on relève ceci :

« (…) malgré la diffrence observéede voyage, les récits convergent progressivement vers un discours identitaire qui veut changer sans rien perdre de son "âme orientale" ». En annexe une quinzaine de voyageurs tunisiens de l’époque étudiée sont présentés dont le grand vizir Kheireddine qui vint à Paris en 1846 avec le bey et en d’autres occasions dans les années 1850. La personnalité de Muhmmad al-Hadir Husayn, né à Nefta en 1873, est particulièrement intéressante, non seulement parce qu’en exil de puis 1912, il fut missionné à Berlin par le gouverneur turc de la Syrie Answar Pacha pour servir lapropagande allemande dans le conflit de la Première Guerre mondiale, mais parce qu’il fut (bien plus tard en 1952) le seul iman non égyptien d’al-Azahr pour l’époque  contemporaine.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 617 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La Tunisie .

> Dans la catégorie Civilisations islamiques :