Ecrire un avis

Les Mille et Une Nuits, tome 1

Les Mille et Une Nuits, tome 1
Hugo poche604 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Ce vase ne pourrait pas seulement contenir un de vos pieds : comment votre corps y était-il renfermé tout entier ?"

On propose ici la traduction d’Antoine Galland, c’est-à-dire celle qui a été connu la première par les francophones. En effet c’est à la toute fin du règne de Louis XIV et même au tout début de celui de Louis XV que paraît cette adaptation de contes d’origine persane  parus dans un ouvrage en langue arabe et édité au Liban. Toutefois Antoine Galland s’autorise à rajouter là d’autres récits qui n’ont jamais été présents dans les manuscrits initiaux. En fait, dans cette version de cet auteur français, les lecteurs plébisciteront justement ces derniers, à savoir Ali Baba et les quarante voleurs, Aladin et la lampe merveilleuse ainsi que les aventures de Sinbad le marin.

Dans ce premier tome, on ne retrouve aucun de ces contes. Tous les contes sont insérés dans une action où on voit Shéhérazade s’en servie pour tenir en haleine un calife qui désire sa mort. Le début de cet ouvrage situe l’époque du récit cadre durant la dynastie des Sassanides qui avait pour capitale Ctésiphon au bord du Tigre, a duré plus de quatre siècles et a pris fin avec la victoire des Arabes musulmans.  Toutefois le domaine fantastique dont il est question ici est celui de la mythologie arabe et le contexte historique global est très souvent celui du califat abbasside et on a parfois vu des allusions au calife Haroun-ar-Rachid.  D’ailleurs Bagdad, Mossoul toutes deux villes de l’empire abbasside sont mentionnées ; notons que Kachgar (orthographié Chagar) également citée n’a jamais appartenu ni aux Sassanides  ni aux Abbassides.  Cet Orient fascine alors les Européens. Il se prête bien aux fantasmes et cet ouvrage entretient ces derniers.

Ce premier tome propose une petite trentaine de contes racontés entre un et près de trente épisodes (comprendre entre une et près de trente nuits). Les héros de ces contes sont des gens du peuple comme un pêcheur, des commerçants ou des hommes de pouvoir tel un roi. On a là deux récits autour d’un médecin et trois évoquent un barbier. Ces personnages ordinaires font parfois la rencontre d’êtres merveilleux comme les génies.

Pour tous publics Aucune illustration

Zaynab

Note globale :

Par - 631 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :