Ecrire un avis

Tariq Ramadan, Tareq Oubrou, Dalil Boubakeur ce qu’ils cachent

Tariq Ramadan, Tareq Oubrou, Dalil Boubakeur ce qu’ils cachent
Salvator 254 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Des jokers pour Daesh?"

L’auteure est une chrétienne libanaise. Elle s’intéresse au statut de dhimmi (et aujourd’hui de citoyen non-musulman en pays arabe), aux cas d’apostasie en terre d’islam ainsi qu’à l’histoire des Frères Musulmans, l’organisation fondée par le grand-père de Tariq Ramadan en Égypte. Par ailleurs elle revisite la conquête de l’Algérie par la France.

Elle accuse Tariq Ramadan (de nationalité suisse, professeur en islamologie), Tareq Oubrou (iman à Bordeaux), Dalil Boubakeur (recteur de la mosquée de Paris) de soutenir tout ce qui choque la vision de la philosophie des droits de l’homme (et en particulier des droits de la femme) dans le Coran. Ces passages  sont d’ailleurs souvent en contradiction avec d’autres versets du même livre saint et elle tranche entre ce qu’elle dit être abrogé ou pas, alors que ce sujet d'abrogation ou pas fait toujours débat chez les musulmans (voir http://www.islam-soumission.org/2.Quran/abrogation_mensonge.pdf.)

Présenter comme dissimulateurs Tariq Ramadan, Tareq Oubrou, Dalil Boubakeur qui seraient sur les positions de Daesh ne fait pas progresser la question de l’intégration des valeurs de la République par les musulmans français mais conforte les peurs. Comme dans son précédent ouvrage Quand les Anglais livraient le Levant à l’état islamique: or, corruption et politique étrangère britannique, l’auteure assène ses vérités et n’incite pas ses lecteurs à une réflexion propre.  On pourra regarder une interview complaisante de l’auteure ici

https://www.youtube.com/watch?v=x6Z9yfJ9qVE

Pour tous publics Aucune illustration

Benjamin

Note globale :

Par - 173 avis déposés - lecteur régulier

1 critique
15/02/17
Merci pour votre avis, Benjamin.

A ma connaissance, ce livre ne fait que montrer que les enseignements contenus dans les livres proposés par le cursus voulu par D. Boubakeur sont en accord avec la doctrine appliquée par Daech... Nuance !

La question n'est pas de conforter ou non les peurs, mais de décrire la situation à l'aide de sources vérifiables. A nous lecteurs de juger si la "peur" est fondée ou non.

Etrangement, vous niez l'existence reconnue des versets abrogés en vous servant d'une référence (submission.org) qui ne montre pas le visage majoritaire de l'islam, ni le plus plaisant !
173 critiques
16/02/17


« Ceux qui disent aussi que 120 versets sur la bonne prédication aurait été abrogés par un seul (le verset de l'épée) sont d'une stupidité incompréhensible, que nous ne pouvons expliquer que par le degré de régression qui a abruti nos raisons durant les siècles de déclin et de stagnation [...] La prédication serait annulée, pour que l'épée prenne place ? Voila une aberration qu'aucun esprit raisonnable ne peut accepter »

— Mohamed al-Ghazalî, "Comprendre le Coran aujourd'hui", éd. Universel, 2006, p.120-121 !
1 critique
19/02/17
Ce passage de Ghazali aura toute sa valeur le jour où les écoles islamiques auront renoncé au principe de l'abrogation. Ce qui n'est pas le cas, loin s'en faut : toutes les écoles, y compris Al-Azhar, enseignent l'abrogation.

L'abrogation est nécessaire à partir du moment où l'on trouve dans le Coran comme dans le Hadith des contradictions : contradiction sur le vin, sur la direction de la prière, etc. Comment trancher, si ce n'est en abrogeant ?

Décider que l'abrogation n'a pas lieu n'engage que celui qui le décide et ceux qui le suivent. C'est un avis très minoritaire. Libre à vous de créer votre école sur les traces de Ghazali. Mais vous ne pourrez en faire une loi pour l'ensemble des sunnites ! Ni contredire de façon convaincante ceux qui en tiennent compte dans leurs écrits.
173 critiques
20/02/17
La question est à l'origine de se demander si on peut suivre l'auteure sur l'idée que sont abrogés tous les versets de tolérance au profit des versets de combat. Là-dessus aussi votre opinion aurait été intéressante.

Il est dommage que vous n'ayez pas donné votre mail au site car une discussion seulement entre nous aurait été utile. Le risque en dialoguant publiquement est que ce qu'on échange cordialement soit repris par des personnes qui utiliseraient ces propos pour des objectifs que nous ne souhaitons pas. Si vous donnez votre mail au site, il ne sera connu que du webmaster et celui-ci ne le communiquera qu'à moi.
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :