Ecrire un avis

Sousa Mendes, le consul de Bordeaux

Sousa Mendes, le consul de Bordeaux
L’Harmattan 161 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Des voyageurs avec une valise en carton mais dans le sens France / Portugal"

Notre titre est évidemment une allusion à une chanson, qui fut un succès en 1984, de Linda de Suza. L’ouvrage est sous-titré Regards sur la Belgique et l’Europe au XXe siècle. João Corrêa a produit un film, sorti en 2011,  sur Sousa Mendes, à savoir Le consul de Bordeaux (voir la bande annonce ici https://www.youtube.com/watch?v=MU-rUcJtJEA). Dans ce livre, l’auteur commence à raconter comment dans les années 1990 il découvrit le personnage dont il nous parle.

Son enquête et les souvenirs personnels que lui rappellent certains lieux, en France et au Portugal (mais pas seulement), vont l’amener à rencontrer des Portugais qui évoqueront devant lui divers moments de l’histoire récente du pays. Ce sera évidemment des épisodes de la Révolution des œillets au milieu des années 1970, mais aussi par exemple (page 61) la Bataille de la Lys où en 1918 le contingent portugais paya un lourd tribut devant Ypres (voir à ce propos Première Guerre mondiale : les soldats portugais dans les tranchées et la main d'œuvre portugaise à la demande de l'État français).

C’est de plus l’ensemble de la vie de Sousa Mendes qui nous est exposée. Celui-ci n’a pas seulement délivrer, à l’insu de son gouvernement des visas et des faux passeports pour des juifs en fuite mais aussi à des Français, Polonais, Autrichiens, Belges et des Luxembourgeois non sémites, ce qui amène João Corrêa à évoquer les conditions dans lesquelles furent  envahis la Belgique et le Luxembourg (celui-ci étant d’ailleurs annexé au IIIe Reich). De plus en cette mi-juin 1940 le gouvernement français et d’autres instituions française ou étrangères se retrouvent en Gironde, comme il nous est rappelé.

L’auteur avance que les actions, réalisées par Sousa Mendes, permirent au dictateur portugais de donner, aux USA et à leurs alliés, une bonne image de son action durant le conflit. Rappelons que le Portugal, durant la seconde Guerre mondiale, fut neutre  mais accorda un certain nombre de facilités aux forces britanniques. Sousa Mendes fut mis à la retraite par Salazar dans des conditions financières déplorables et ne fut honoré par son pays qu’en 1986, vingt ans plus tôt il fut reconnu comme Juste parmi les nations. Pour une des rares fois où l'éditeur L'Harmattan propose des illustrations en nombre conséquent, il ne faut pas manquer de l'en féliciter.    

Pour connaisseurs

Octave

Note globale :

Par - 352 avis déposés - lecteur régulier

352 critiques
08/11/17
Un diplomate chilien, en poste à Bucarest, a sauvé plus de 1 200 Juifs durant la Shoah
http://fr.timesofisrael.com/un-diplomate-chilien-qui-a-sauve-plus-de-1-200-juifs-durant-la-shoah-reconnu-juste-parmi-les-nations/
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur Le Portugal .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :