Ecrire un avis

Un homme à abattre, contre-enquête sur la mort de Robert Boulin

Un homme à abattre, contre-enquête sur la mort de Robert Boulin
Fayard504 pages
1 critique de lecteur

Avis de Kingsale : "Une réalité qui dépasse toutes les fictions"

Pour ceux qui ont le cœur bien accroché et qui ont perdu toute illusion politique (les autres ne supporteront pas cette lecture), cette plongée dans les bas-fonds de la politique française leur montrera qu'à une certaine époque l'élimination physique des rivaux ou ennemis était couramment employée. On se servait d'un vivier de voyous liés au SAC gaulliste. Les ficelles étaient tirées par Charles Pasqua qui en discutait avec le grand, tel que l'appelait Alain Peyrefitte dans un téléphone menaçant à Robert Boulin un mois avant la mort de ce dernier (le grand est prêt à tout, si tu ne retires pas ton projet, p. 329).

Au prix d'une enquête très fouillée, l'auteur, journaliste à France Inter, démontre  que les rapports officiels sur la mort de Robert Boulin sont truffés de mensonges et qu'il ne peut s'agir en aucun cas d'un suicide. Cette mort sera suivie de beaucoup d'autres, certaines à l'évidence maquillées en accident, comme celle du député Charles Bignon sur le bord de l'autoroute en mars 1980 (p. 358-359). D'autres seront classées crises cardiaques, dont on sait que des produits qui ne laissent pas de traces peuvent les simuler ( Alexandre Sanguinetti, Achille Peretti, Joël Le Theule). Peretti, d'après divers témoignages, était venu au domicile des Boulin début 1980 avec une mallette pleine de billets pour acheter leur silence et éventuellement récupérer les dossiers compromettants que tout le monde cherchait (p. 351-353). Quant à Alexandre Sanguinetti, il a été un des rares avec Pierre Marcilhacy à clamer qu'il s'agissait d'un assassinat (p. 357-358). Après sa mort par crise cardiaque en octobre 1980, sa fille a été contactée par un mystérieux émissaire qui voulait récupérer les fameux dossiers. Dans la foulée, son appartement a été cambriolé (p. 340).

Il est à noter que cette enquête d'un intérêt exceptionnel n'a donné lieu à aucune saisie du livre ni aucune plainte en diffamation. Elle a été suivie en 2013 d'un téléfilm fort honnête de Pierre Aknine, Crime d'État, pour lequel on s'est contenté en réponse de faire témoigner des participants à l'enquête officielle qui ne pouvaient se déjuger. Le plus impliqué dans l'enquête, le procureur Chalret, manquait à l'appel, victime d'un accident de voiture en 1993 (p. 246-248).

 

coup de coeur !

Pour connaisseurs Quelques illustrations Plan autre

Note globale :

Par - 12 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Contemporain :