Ecrire un avis

Bateliers du Lot

Bateliers du Lot
Rouergue176 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "À batelier et voiturier, il ne faut jamais se fier"

L’auteur est né à Livinhac-le-Haut près de Decazeville, deux communes de l’Aveyron séparées par le Lot. Le Lot fut pendant des siècles la principale voie de communication entre le Massif central  et la Garonne (donc en prolongement veers l'Océan Atlantique).Le Lot transporta hommes, bêtes et marchandises pendant des siècles jusqu’à l'avènement du chemin de fer. En fait on peut diviser les 485 km du Lot en trois tronçons à peu près équivalent : la partie qui fut navigable depuis la nuit des temps, celle qui bénéficiant de gros aménagements ( jusqu’en 1875) le fut progressivement à partir de 1840 puis celle qui ne le fut jamais.  

L’auteur rappelle la différence entre un mulet qui peut porter 150 kg et une gabarre (bateau habituel sur le Lot) qui transporte 12 à 16 tonnes. Ce sont non seulement les aspects techniques et humains en relation directe avec l’activité fluviale, mais aussi tout l’aspect culturel (légende, chanson, joute, architecture religieuse) que Pierre Poujol s’attache à décrire. Il ne cache pas la mauvaise réputation attachée à la profession des bateliers et il reproduit à cet effet un chapiteau de l’église de Saint-Nectaire (dans le Puy-de-Dôme) montrant le diable déguisé en batelier.

Une double-page propose une carte géographique qui permet de voir l’ensemble du cours du Lot, depuis sa source dans le département de la Lozère jusqu’à ce qu’il se jette dans la Garonne non loin d’Agen. La surface occupée par les illustrations, la plupart du temps des photographies datant de 50 à 150 ans, est d’environ un tiers de l’ouvrage.  

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 690 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Sciences et techniques :