Ecrire un avis

Écrits vagabonds

Écrits vagabonds
Champs histoire/Flammarion341 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Il n’aime pas les idées reçues"

L’auteur gambade d’un sujet à l’autre, comme le faisait deviner le titre en l’occurrence Écrits vagabonds, ceci toujours avec un angle d’attaque original en tentant de s’attaquer à quelques préjugés. Il s’git de la reprise d’articles parus pour l’essentiel dans Il corriere della sera, un quotidien italien qui va sur ses cent-cinquante ans et passe pour « le grand journal de la bourgeoisie lombarde ».

En environ une demi-douzaine de pages, l’auteur approche des sujets bien différents tels que l'alchimie, la signification du temps, l’athéisme, les inégalités sociales, la conscience des poulpes, les trous noirs, la philosophie analytique,  la théorie de la relativité,  la physique quantique, Copernic, Newton, Charles Darwin, Marie Curie, David Lewis (connu pour sa théorie du réalisme modal), la Lolita de Nabokov...

On pourra retenir ces lignes :

« Le philosophe autrichien Karl Popper exerce une influence énorme sur les scientifiques en soutenant que la science n'est pas caractérisée par le fait que ses thèses peuvent être confirmées, mais seulement par le fait qu'il est possible de démontrer qu'elles sont fausses : les théories ne sont justes que dans la mesure où elles n'ont pas encore été « falsifiées ». Cela implique que nous ne pouvons rien savoir avec certitude ».

« Si nous découvrons une bombe enterrée sous une aire de jeux pour enfants, nous ne la laissons pas là en disant « il n’est pas certain qu’elle éclate ». Si un incendie se déclare dans la cave, une personne raisonnable cherche un extincteur, appelle les pompiers, sort de la maison... Si elle dit « il n’est pas absolument certain que l’incendie se propage. Je vais donc continuer tranquillement à prendre mon petit déjeuner », c’est un idiot. C’est exactement l’attitude de ceux qui soutiennent que le problème n’est pas grave parce que nous n’avons pas de certitude en ce qui concerne le climat ».

« Je n'aime pas celui qui se dédie à son prochain et cultive la justice en pensant plaire à Dieu ainsi. J'aime celui qui se dédie à son prochain parce qu'il éprouve de l'amour et de la compassion pour les autres ». 

« Je n'aime pas ceux qui connaissent les réponses .Je préfère ceux qui cherchent les réponses et disent "je ne sais pas" ».

Pour connaisseurs Aucune illustration

Octave

Note globale :

Par - 454 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Sciences et techniques :