Ecrire un avis

De Byzance à Florence : Sur les traces de Pléthon

De Byzance à Florence : Sur les traces de Pléthon
EME200 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Dès que vous devenez grecs, vos ancêtres sont achéens"

Pléthon se désole du lent mais sûr affaiblissement de Constantinople, il meurt d’ailleurs à Mistra en 1452 un an avant l’effondrement de l’empire romain d’orient.  Il rêve d'une revivication de l'hellénisme dans l’empire byzantin. C’est à Mistra dans le Péloponnèse en  Grèce méridionale  que Pléthon dès les années 1410 développe l’idée qu’il faut revenir au paganisme (les dieux de la Grèce antique compagnons de Zeus), la simplification du système fiscal et la constitution d'une force armée composée de sujets indigènes (le mercenariat étant destiné à disparaître progressivement).  Pléthon souhaite un souverain avec certes les pleins pouvoirs mais prenant conseil auprès de personnes issues de tous les rangs de la société choisis pour leurs actions méritoires.  

Il bénéficie de la protection de son ami l'empereur Manuel II Paléologue qui règne de 1391 à 1425. Pléthon se déclare opposé à l'union des Églises d’orient et d’occident de crainte que l'Union ne se traduise par une disparition de la culture hellénique  mais il fait partie de la délégation byzantine aux conciles de Ferrare et Florence de 1437 à 1439. Cette dernière comprend en particulier l’empereur et quatre patriarches. Pléthon donne des conférences sur la différence entre les philosophies de Platon et d’Aristote dans la capitale de la Toscane.

Florence à l'époque où séjourne Pléthon (image absente du livre)

Après le passage en Italie de Pléthon, des intellectuels italiens séjournent à Mistra devenue l'asile de l'hellénisme.  Pléthon prépare les intellectuels occidentaux à la formation humaniste. Basilius Bessarion est son élève grec le plus célèbre, ce dernier se réfugie en Italie de 1454 à sa mort en 1472 et il protège les humanistes menacés par l'Église romaine et mène un travail de traduction du grec au latin de nombreux manuscrits qu’il a fait venir d’Orient avant que les Turcs ne s’emparent des cités où ils étaient entreposés.

Xavier de Schutter résume très habilement l’histoire de Byzance en insistant avec raison sur toutes les querelles théologiques qui divisent les populations de l’empire et facilitent la progression de l’islam. Son dernier chapitre s’intitule "L’héritage de Byzance" et il va le chercher tant en Russie qu’en Europe occidentale.

coup de coeur !

Pour connaisseurs Aucune illustration

Benjamin

Note globale :

Par - 261 avis déposés - lecteur régulier

334 critiques
22/09/16
LES CONCEPTIONS HUMANISTES DE LA RENAISSANCE

https://manuelsanciens.blogspot.fr/2012/12/chapitre-iii-les-conceptions-humanistes.html
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :