Ecrire un avis

L’exceptionnalisme politico-religieux aux États-Unis : Un peuple élu par Dieu ?

L’exceptionnalisme politico-religieux aux États-Unis : Un peuple élu par Dieu ?
Artois presse université 170 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "In god we trust"

En fait sont présentés ici, outre une introduction de Mokhtar Ben Barka, cinq textes d’uteurs différents à savoir Malie Montagutelli, Chady Hage-Ali, John Chandler, Nathalie Dupont et Charles Coutel.

Mokhtar Ben Barka rappelle que non seulement chaque président des USA prête serment sur la Bible à son entrée en fonction (en présence d’un pasteur, d’un évêque et un rabbin) et que clore un discours présidentiel par un appel à Dieu est devenu redondant. Dans les dernières lignes, il écrit :

« La religion civile américaine (…) confère à la vie publique une dimension universelle et transcendante, qui dépasse les clivages inter-confessionnels. Le Dieu qu’elle invoque est générique, providentiel et bienveillant. Consensuelle et fédératrice, la religion civile est d’une grande unité sociale ». (page 19)

Malie Montagutelli fait un retour sur les origines de la république américaine. Cette naissance quasi divine est un thème qui est repris dans les discours présidentiels. Ainsi George W. Bush déclare en 2000 : « Notre nation est choisie par Dieu et chargée par l’histoire d’être un modèle pour le monde ». (page 27)

Chady Hage-Ali poursuit dans la même direction et écrit :

« nous tentons précisément d’explorer les biais et procédés par lesquels le contexte sociopolitique de la "destinée manifeste" – en tant que philosophie tournée vers l’action pratique –, favorisa le développement du mouvement missionnaire, du christianisme social et de l’interventionnisme extérieur (diplomatique et politique) visant à faire de l’Amérique une puissance économique et morale globale incontournable, un puissant vecteur de diffusion  de valeurs uniques et de la parole du Christ ». (page 47)  

John Chandler propose une contribution intitulé "Exceptionnalisme ? Barack Obama et la politique fondée sur la foi". En fait l’auteur montre en quoi les actions de Barack Obama et de Bush se ressemblent et se différencient en matière du rôle de la religion dans les affaires de l’État.

Nathalie Dupont donne un article qui a pour nom "Religion et cinéma américain : un exceptionnalisme parfois difficile à exploiter et à porter". Toutefois, avec sa volonté de s’attaquer à un marché mondial, Hollywood doit modérer les thématiques chrétiennes. J’ajouterai personnellement que dans le milieu du cinéma américain, les gens d’origine juive ne sont pas en nombre négligeable et qu’ils ne sont peut-être pas prêts à financer des discours messianiques.   

Charles Coutel convoque Tocqueville qui a déjà vu qu’un impérialisme américain naissant trouve sa caution dans un discours que se tient l’Amérique sur le fait qu’elle est bénie par Dieu.   

Pour connaisseurs Aucune illustration

Alexandre

Note globale :

Par - 361 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :