Ecrire un avis

Destin d’une famille arménienne au XXe siècle

Destin d’une famille arménienne au XXe siècle
L’Harmattan120 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Lavash pour tous"

C’est une histoire d’une famille arménienne qui peut paraître très particulière, mais d’après l’auteur elle existe pour de très nombreuses personnes. En effet ce sont 150 000 Arméniens qui, au milieu des années 1940, quittèrent leur pays d’exil (Amérique du nord et Europe occidentale) pour rejoindre la République socialiste soviétique d’Arménie voire le Haut-Karabagh. Parmi les 10 000  Arméniens, de familles issues de l’Empire ottoman, qui se sont installés en URSS en venant de France, il y avait nombre d’apatrides mais aussi plusieurs personnes de nationalité française comme Armand Maloumian né à Marseille en 1928 et l'auteur qui avait vu le jour en 1934 à Paris.

Staline instrumentalisait alors le nationalisme arménien en réclamant à la Turquie la région arménienne de Kars qui fit partie de l’empire russe de 1877 à 1918.  Leur désillusion fut grande et leur intégration quasiment impossible, toutefois le père de Jean V. Guréghian, bijoutier de son état, la réussit assez bien jusqu’à ce qu’il eut des ennuis avec le KGB.

Cette partie de l’ouvrage est sûrement la plus intéressante, toutefois sont évoqués également la vie de membres de la famille de l’auteur en Turquie avant 1914, les dramatiques évènements qui rétroactivement prirent le nom de génocide et les années d’après le milieu des années 1960 qui virent le retour de notre narrateur en France. Il s’agit essentiellement d’un ouvrage de photographies familiales qui ont un intérêt documentaire certain ; elles sont associées à divers extraits d’ouvrage du même auteur qui raconte les épisodes de cette épopée familiale.  

Aujourd’hui les Français d’origine arménienne sont évalués à 600 000 personnes descendants de familles venues dans l’hexagone principalement de la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours. On sait que la banlieue sud-est, la vallée du Rhône et la région de Marseille sont les principaux foyers traditionnels de résidence de cette communauté toutefois une région comme le Pays-de-la-Loire a connu, dans les quinze dernières années, un apport sensible d’Arméniens venus de Russie ou d’Arménie. Le lavash, prétexte à notre titre, est le nom de la fine galette arménienne qui joue le rôle de pain.  

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 660 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'Arménie .

> Dans la catégorie XXe siècle :