Ecrire un avis

Paulo Freire et la pédagogie de la conscientisation

Paulo Freire et la pédagogie de la conscientisation
L’Harmattan483 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "L’école et la nation, oui mais un quelle nation et deux quelle école?"

L’ouvrage est sous-titré Modèle de l’école africaine pour le changement sociétal. L’auteur enseigne à Lubumbashi, seconde ville de la République démocratique du Congo (territoire de l’ancienne colonie belge). Contrairement à certains universitaires africains, l'auteur ne noie pas son lecteur dans un flot de citations et développe clairement sa propore pensée.

Une loi brésilienne du 13 Avril 2012 contient dans son premier article ceci : « L’éducateur Paulo Freire est déclaré patron de l’éducation brésilienne ». Or, un groupe néo-conservateur de la société brésilienne, tente depuis la fin 2017 de faire abroger cette loi par le congrès de ce pays. Par conséquent, une pétition visant à contrer cette action est en ligne ici https://www.peticao24.com/paulo_freire_patrono_da_educacao_brasileira

Paulo Freire a fait rayonner la pensée brésilienne en matière de pédagogie dans le monde entier et en particulier dans des pays n’appartenant pas au continent européen et à l’ensemble nord-américain. Chrysoyome Cijika Kayombo recherche tout ce que Freire et d’autres comme Dewey, Ivan Illich ou le français Freinet peuvent apporter à l’éducation, en priorité primaire, qui connaît des dérives importantes en Afrique. Pour lui cela devrait se traduire par un retour aux valeurs morales africaines et en des conséquences bénéfiques dans le domaine économique. Toutefois les mentalités africaines présentent un certain nombre de freins culturels qui peuvent entraver la réalisation de cette transformation d’une école qui cumule bien des tares pour un coût important dans chaque état.

Dans la conclusion, on relève :

« L’éducation vise, selon la pédagogie de l’opprimé, non pas à faire des dépôts de savoir mais à aiguiser un sens critique. Cela passe évidemment par une revalorisation des élèves, des couches populaires, de leurs savoirs propres, de leurs capacités toujours intactes à appréhender le monde et à le réinventer si on leur donne les outils nécessaires » (page 465)

Pour connaisseurs Aucune illustration

Zaynab

Note globale :

Par - 466 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'éducation .

> Dans la catégorie Civilisations africaines :