Ecrire un avis

La souffrance et la gloire

La souffrance et la gloire
Vendémiaire 210 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "La collectionne les héros à la hauteur du nombre impressionnant de ses morts au combat"

L’ouvrage est sous-titré Le culte du martyre de la Révolution à Verdun. Il s’agit de mettre en exergue comment l’héroïsme militaire fut vanté depuis la Révolution française jusqu’à la Première Guerre mondiale. Tout un imaginaire national s’appuyant sur Vercingétorix, pour les temps les plus anciens, et trouvant des figures à valoriser dans la plupart des conflits qui se déroulèrent sur le sol français.  

C’est l’occasion d’évoquer les premiers enfants héros (Barras en Vendée militaire et Viala en Avignon durant la Révolution française), la nature des cérémonies en l’honneur des vaillants combattants,  le contenu de certaines affiches,  les œuvres littéraires de fiction qui furent mis à contribution…

Avec quels enfants Clemenceau le 14 juillet 1919 se trouvait-il sous l’Arc de Triomphe ? Non avec un fils de poilu mort au champ d’honneur, comme le rapporte l’ouvrage page 101 et la légende, mais avec Jean-Marcel Jeanneney, fils d’un sénateur de la Haute-Saône et sous-secrétaire d’État du dernier gouvernement Clemenceau (de novembre 1917 à fin janvier 1920). La petite fille était une parente d’André Tardieu, alors principal collaborateur de Georges Clemenceau pour la rédaction du Traité de Versailles qui vient d’être signé et des deux traités de paix à venir. Par contre, le Tigre imposa bien la vision de mutilés français aux signataires allemands du Traité de Versailles.

Comment sont traités les mutilés de la Grande Guerre, les veuves et les orphelins ? Certainement pas à la hauteur des sacrifices consentis. Rajoutons aux informations données par les auteurs que dans les concours de fonctionnaires les pupilles de l’État voient leur résultat bonifier de quelques points. Il manque un index des noms de personnes. J’aurais aimé savoir rapidement si le soldat Chauvin (qui a donné le mot chauvinisme) ou Jeanne Hachette (figure de la fin du Moyen Âge, qui défendit Beauvais contre les Bourguignons) étaient présentés.   

Pour connaisseurs Aucune illustration

Alexandre

Note globale :

Par - 297 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Histoire transversale :