Ecrire un avis

Apollinaire : le regard du poète: Catalogue d'exposition

Apollinaire : le regard du poète: Catalogue d'exposition
Musées d'Orsay et de l'Orangerie 320 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Apollinaire: J’ai tant aimé les arts que je suis artilleur"

Il s’agit là du catalogue de l’exposition "Apollinaire : Le regard du poète"  qui se tient depuis avril 2016 et dure jusqu'au 18 juillet 2016 à Paris au Musée de l'Orangerie.  En fait il s’agit de présenter la création artistique qu’a critiquée ou aurait pu critiquer Apollinaire à la Belle Époque ou durant la Grande Guerre. En effet durant cette période notre poète non seulement écrit des vers mais exerçait des fonctions de journaliste en particulier dans L’Intransigeant. D’ailleurs il faut noter qu’Apollinaire s’intéressait aussi à la production d’images en littérature de jeunesse et on lui doit ces lignes:

« Il est certain que nul mieux que Benjamin Rabier ne paraît au courant de ce qui se passe chez les animaux, nul n'a dessiné et ne dessine de plus amusante façon les scènes de leur vie quasi humaine... »

Cette période est très riche du point de vue artistique et Apollinaire est friand des nouvelles approches qui se dessinent. André Breton déclarait en 1952 que notre poète avait "situé une fois pour toutes la démarche d’un Matisse, d’un Derain, d’un Picasso, d’un Chirico (…) au moyen d’instruments d’arpentage mental comme on en avait plus vus depuis Baudelaire"...

On doit à Apollinaire le premier livre d’étude sur le cubisme et la création du mot "surréalisme". Le passionnait les créations de de Chirico, Picasso, Picabia, Matisse, Braque, le Douanier Rousseau et l’art africain. Il écrit:

«On peut peindre avec ce qu'on voudra, avec des pipes, des timbres-poste, des cartes postales ou à jouer, des candélabres, de morceaux de toile cirée, des faux cols, des papiers peints, des journaux.»

L’ouvrage "Apollinaire : Le regard du poète" présente vingt-deux contributions de spécialistes très largement illustré (le teste occupe deux fois moins de surface que les images). Voici les titres successifs des contributions : Des joies de toutes les couleurs (1880-1910), Guillaume Apollinaire homme d’ordre et poète, Apollinaire le regard en liberté, Apollinaire et le cinéma, La révélation moderne: Apollinaire et les marchands d’art, Apollinaire et l’Oiseau du Bénin (Picasso) : le primitivisme en question, Apollinaire et le fauvisme, Matisse s’explique en 1907 : un manuscrit inédit de l’artiste conservé par Apollinaire, Prenez garde à la peinture ! (1910-1914), Apollinaire et le cubisme, L’ami Picasso ?, Les Soirées de Paris, Apollinaire de la tradition cubiste à l’antitradition futuriste, Apollinaire et Chagali: À travers Rotsoge, La grande force est le désir (1914-1918), Préambule aux générations Dada et surréaliste autour de la figure d’Apollinaire, Et moi aussi je suis peintre ?, Dramaturge et démiurge: l’image et l’espace dans le théâtre d’Apollinaire, Guillaume Apollinaire et Pablo Picasso 1918-1973, Carnet de tir du canonnier Apollinaire, Apollinaire acteur du monde de l’art : chronologie. On apprécie beaucoup l’anthologie des textes d’Apollinaire et sur Apollinaire l’index des noms de personnes.

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Benjamin

Note globale :

Par - 339 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur Apollinaire .

> Dans la catégorie Histoire des arts :