Ecrire un avis

Une poignée de braves

Une poignée de braves
Vandelle / Belvédère 189 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Durant L’Occupation que se passe-t-il pour de vrai autour de la sous-préfecture de la série Le village français?"

Cet ouvrage est sous-titré La bouleversante aventure de la Résistance en Franche-Comté ; en fait l’ouvrage était déjà paru en 1965 chez l’éditeur Les Nouvelles éditions jurassiennes  sous le nom d’Une poignée de braves : épisodes de la Résistance franc-comtoise, 1940-1944. Ceci n’est pas précisé mais la préface étant de Jacques Duhamel, connu pour avoir été député-maire centriste de Dôle, ministre de la Culture sous la présidence de Georges Pompidou et être décédé en 1977, on se doutait d’une première publication. Dans son introduction, identifiable comme datée du XXIe siècle, l’auteur aurait pu le préciser.

La photographie de la couverture, de cette récente édition, est très connue pour avoir alimentée nombre de manuels d’histoire des années du début de la Ve République. Ce n’est que dans les années 1980 qu’un historien belfortain soit contacté par le fils de la victime et n’identifia le document comme le simulacre de l’exécution du résistant Georges Blind dans les fossés du château de Belfort. Un chapitre est d’ailleurs consacré, non à Georges Blind mais à un autre Belfortain Paul Koepfler, qui tenta de se suicider en se tranchant la gorge. Comme les autres personnages principaux de l’ouvrage, à de très rares exceptions comme celle de Fernand Valnet, ils agissent dans le département du Jura. Ne sont pas oubliés non plus les seize résistants fusillés le 26 septembre 1943 à la citadelle de Besançon ;  le plus jeune, Henri Fertet n’avait que seize ans et était le fils d'un instituteur de Besançon. Sa dernière lettre, adressée à ses parents, est reproduite en entier. Son groupe avait pris le nom de Guy Mocquet...

Klaus Barbie est présent dans un chapitre, où on évoque à tort des ex-prisonniers russes venus de Mongolie (alors qu’il doit s’agir de Bouriates) retournés par les Allemands et devenus des auxiliaires, pour avoir commandé une action de répression à Saint-Claude en avril 1944. Dans un autre chapitre on évoque Jean Moulin, Lucie et Raymond Aubrac, Vincent Auriol et le général Delestraint (dont l’arrestation au métro Muette eut pour conséquence celle de Jean Moulin) ; ils sont hébergés à Villevieux (non loin de Lons-le-Saunier) par les trois sœurs Bergerot.

Dans cette région de l’Est, marquée par la présence de troupes étrangères en 1815 et 1870, les manifestations symboliques au 14 juillet et au 11 novembre furent assez nombreuses et le rappeler fait mieux comprendre la complicité d’une grande partie de la population avec les résistants. Il est rappelé que Paul Seguin fut, pour Lons-le-Saunier en zone libre (ville dont Rouget-de-Lisle est un enfant), à l’initiative d’une manifestation le 14 juillet 1942. Ce dernier sera d’ailleurs maire radical de cette cité de 1944 à 1965. Cet ouvrage montre bien que les formes d’opposition à la présence nazie furent très variées, toutefois la question de l’aide apportée aux juifs ne constitue pas un sujet à part entière, il est vrai qu’à l’époque de son écriture on devait connaître peu de noms de Justes, alors qu’aujourd’hui on en recense treize pour le département du Jura.

La carte qu'on attendait

La situation particulière du Jura en matière de zones durant la Seconde Guerre mondiale : zone d’occupation, zone réservée et zone libre. S’il est vrai que reconstituer un état bourguignon était dans l’imaginaire d’Himmler et d’Hitler par contre avancer qu’Henri Himmler eut une quelconque influence dans la délimitation de cette zone réservée (à tort qualifiée parfois d'"interdite") est bien hasardeux. Si cela avait été le cas, il n’aurait pas manqué de mettre dans cette Ostland Dijon et ne serait pas contenté de faire tomber Dôle (ancienne capitale de la Franche-Comté) dans l’escarcelle de cet espace prévu à la colonisation allemande. Une carte du département du Jura aurait été bien utile pour cet ouvrage, et pour revisiter la série Le village français, avec les communes citées ici et la limite des trois zones.  

Pour tous publics Aucune illustration

Benjamin

Note globale :

Par - 210 avis déposés - lecteur régulier

417 critiques
08/07/17
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :