Ecrire un avis

Une famille lorraine dans la Grande Guerre: journal de Lina Walter (1914-1918)

Une famille lorraine dans la Grande Guerre: journal de Lina Walter (1914-1918)
L’Harmattan338 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "En passant par la Lorraine, j'ai rencontré trois croquemitaines"

Ce journal est tenu entre le 30 juillet 1914 et le 17 décembre 1919 par une habitante de Metz Lina Welter née Amélie Caroline Kolb en 1859 à Strasbourg. Elle s’était mariée en 1866 avec Timothée Welter alors récent notaire à Lorquin,  un village lorrain d’alors 1 000 habitants entre Strasbourg et Metz.  En 1888 le couple a pour fils Pierre. Si le fils est mobilisé comme médecin auxiliaire dans l’armée allemande en 1914, le mari Timothée Welter    pour avoir été soupçonné à tort d’espionnage est exilé deux années. Ce dernier mena quasiment toute sa vie des recherches archéologiques et présenta en 1906 au Kaiser sa fouille de la villa gallo-romaine d’Urville.

En fin d’ouvrage sont dressés de conséquents portraits de personnes liées à la narratrice et on relève en particulier celui de l’archéologue allemand François Gabriel Welter, neveu de Timothée Welter. Ce dernier, né à Metz en 1890, est fait prisonnier fin septembre 1914 et ne met jamais en avant sa qualité d’Alsacien-Lorrain durant le conflit. Le livre ne le dit pas mais il est vraisemblable que sa libération début 1919 est due au fait qu’il soit natif de Metz et fils d’un homme qui avait la nationalité française jusqu’en 1870. Installé au Pays de Bade fin 1919, il mena pour l’Allemagne des fouilles archéologiques en Grèce et Palestine. La sœur de François Gabriel Welter se fit française et tint une pharmacie dans un village mosellan dans l’Entre-deux-guerres. Par ailleurs on apprend au contraire que Pierre Welter fut intégré dans la nation française, devint médecin libéral dans l’Entre-deux-guerres à Metz rue Serpenoise puis médecin libéral et hospitalier à Dijon de 1940 à la fin des années 1950.      

Des paragraphes informatifs, dus à deux historiens, sont insérés entre les pages du journal de Lina Walter, ils permettent de comprendre à quel fait militaire ou quel évènement de la vie quotidienne (comme les restrictions alimentaires) la narratrice fait allusion.  Aussi bien le front occidental que le front russe sont évoqués.

Pour tous publics Quelques illustrations

Octave

Note globale :

Par - 429 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :