Ecrire un avis

Clemenceau: un destin

Clemenceau: un destin
CRVH 302 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Enfin une biographie de Clemenceau bien illustrée"

L’auteur est vendéen et il a remonté les origines généalogiques de la famille Clemenceau jusqu’au tout début du XVIe siècle avec un libraire imprimeur aux Moutiers-sur-Le-Lay et il semblerait que la famille fut anoblie. Seule une partie de ses descendants passent au protestantisme au milieu de ce même siècle et ils devront abjurer à la fin du XVIIe siècle. Georges Clemenceau  compte dans son ascendance un père, grand-père et arrière-grand-père médecins ; ce dernier, dont on a le portrait, fut sous-préfet puis député au Corps législatif sous le Premier Empire. On apprend bien plus loin que Georges Clemenceau exerça la médecine jusqu’en 1885.

L’auteur démêle le vrai du faux autour de l’attitude familiale sous la Révolution et la période napoléonienne. Il allait de soi qu’il fallait développer autour du père et là encore on nous apprend qui précisément (le gendre du médecin personnel de Jérôme Bonaparte) permit à Benjamin Clemenceau d’échapper en 1858 à la déportation.

La vie propre de Georges Clemenceau, exposée ici, fait une bonne place à ses vingt premières années qu’il passa largement à Nantes. Au cours du récit, même si on n’est pas béotien en la matière, on glane nombre d’informations autour des gens que fréquenta notre personnage. Ainsi découvre-t-on que c’est dès les années 1860 que Georges Clemenceau rencontra Auguste Scheurer-Kestner, alors emprisonné, pour des raisons politiques à Sainte-Pélagie ; trente ans plus tard ce dernier allait sensibiliser notre Vendéen à la cause d’Alfred Dreyfus.

La vie parlementaire du Tigre ne fut pas un long fleuve tranquille ni pour ses adversaires (les présidents du Conseil et des députés nationalistes comme Déroulède ou républicains comme Paul Deschanel avec qui il a des duels) ni pour lui puisqu’il fut quand même battu à une législative en 1893 et à la présidentielle de 1920 (un peu plus d’explications sur cet échec aurait d’ailleurs été utile). Rappelons qu'après avoir été député de Paris, Clemenceau fut successivement député de la circonscription de Draguignan entre 1885 et 1893, puis sénateur du Var de 1902 à 1920.

Sur la fin de sa vie, il eût à répondre aux accusations que portèrent contre lui Poincaré et Foch autour de ses décisions concernant l'acceptation de l’armistice et le contenu du Traité de Versailles. Ses occupations dans les années vingt furent variées comme on s’en aperçoit. On apprécie les arbres généalogiques, l’index des noms propres et la chronologie qui sont proposés en fin d’ouvrage.  

idé cadeau

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 249 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur Clemenceau .

> Dans la catégorie Fin XIXe et Belle Époque (1870-1914) :