Ecrire un avis

Les enquêtes de Ninon Paul: Racket à la tour Eiffel

Les enquêtes de Ninon Paul: Racket à la tour Eiffel
Oskar115 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Gustave un prénom souvent donné dans la première partie du XIXe siècle"

L’idée est d’amener un frère et une sœur à l’intérieur d’un monument et de les précipiter dans une époque en rapport avec généralement la période où on a fini de le construire. « Les fois précédentes, nous avions essayé d’éviter l’aventure, mais sans jamais y arriver. Il semblait que des forces occultes nous avaient un rôle de sauveurs, et que nous ne pouvions que leur obéir » (page 13).

 

C’est ici les conséquences d’un heurt contre un poteau qui prépare l’arrivée en 1889 : « Des milliers d’éclairs ont transpercé mes yeux, avant d’envahir mon cerveau et de s’y mettre à tournoyer en une danse infernale » (page 17). Il est dommage que non seulement la mode enfantine de 1889 n’était pas celle des Petites filles modèles dont l’action est à situer autour de 1850 mais que cette référence ne parle pas du tout aux enfants d’aujourd’hui. Une explicitation dans la suite du texte, renvoyant entre autre au dessin animé Les malheurs de Sophie, aurait été utile.

 

Toutefois cela m’aurait aussi gêné car associer un univers du Second Empire (celui de la Comtesse de Ségur) à la période où les républicains, maîtres depuis peu des rênes de la IIIe république fêtent le centenaire de la Révolution française, ne me semble pas très pertinent. Par contre l’habit de marin pour les garçons est bien à la mode en France en cette Belle Époque.  

 

L’idée de faire passer que la vente des cartes postales se développe en France alors est une très chose. L’intrigue permet aussi de voir que le travail des enfants est encore courant même si dans le cas développé c’est le jeune âge du vendeur de cartes postales qui est à l’origine de ses malheurs. Une fois de plus, les deux héros vont sortir un personnage de ses ennuis et cela va même permettre de parler du journal Le Figaro. L’ouvrage se termine par un quizz qui permet de consolider quelques notions d’Histoire. On nous offre aussi la recette d’un gâteau de voyage, à savoir le Quatre-quarts au citron. On pourra prolonger la lecture de ce petit roman par la déouverte de l'histoire illustrée Les petits Brazidec à Paris. Rééditées récemment  par les éditions Triomphe, ces aventures, créées par Jordic, étaient parues en 1907 dans le supplément dominical du Petit journal

 

Accessible jeunesse Aucune illustration

Zaynab

Note globale :

Par - 492 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :