Ecrire un avis

Ève Curie : l’autre fille de Pierre et Marie Curie

Ève Curie : l’autre fille de Pierre et Marie Curie
Odile Jacob 346 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Ève Curie pomme de discorde?"

Ève Curie  est née le 6 Décembre 1904 et décédée le 22 Octobre 2007 ; elle était la plus jeune fille de Pierre et Marie Curie et n’a pas, comme sa sœur,  poursuivi une carrière scientifique. Elle a été orpheline à deux ans. Pianiste dans l’Entre-deux-guerres, elle a été la maîtresse de l’écrivain Marc Chadourne dès 1930 et deux ans plus tard du dramaturge Henry Bernstein. Elle a travaillé comme journaliste et a été auteur de la biographie de sa mère. Une adaptation en est faite au cinéma avec Greer Garson dans le rôle principal en 1943.

Elle choisit la France libre en arrivant le 21 juin 1940 à Falmouth. Elle devient correspondante de guerre puis ambulancière, ce qui donnera lieu en 1946 à la parution sous sa plume de l’ouvrage  Journey among warriors (Voyage parmi les guerriers). En 1941 à la fin de la Campagne de Syrie où les forces des Français libres et les Anglais combattent les forces de Vichy durant quelques semaines, elle se rend à Damas où elle rapporte avoir entendu ce refrain d’une chanson « Plus de Monsieur, plus de Mister. Videz les lieux, disparaissez – Allah règne aux cieux, Hitler sur la terre ». Elle note ainsi que la propagande allemande a su s’appuyer sur l’antisémitisme de certains Arabes.

De la Libération jusqu’en 1949 elle codirige, avec Philippe Barrès, le quotidien Paris-Presse. Elle est conseillère spéciale auprès de Hastings Ismay le Secrétaire général de l'OTAN jusqu’à son mariage avec Henry Labouisse ambassadeur des États-Unis. Elle est retournée au Moyen-Orient où son mari coordonne pour les Nations unies des programmes pour les réfugiés palestiniens. Ce dernier, devenu directeur à l’UNICEF,  reçoit au nom de cette organisation le Prix Nobel de la Paix en 1965.

Gaulliste elle le fut jusqu’à la sortie de la France de l’OTAN ; elle défend l’idée avec son mari que les fonds de l’UNICEF doivent s’adresser aux enfants du monde entier (donc en particulier aux petits Vietnamiens victimes des bombardements américains).  Claudine Monteil en dix chapitres bien charpentés nous permet non seulement de connaître la vie d’Ève Curie mais de retraverser tout le XXe siècle par petits tâches impressionnistes dans l’univers des pays européens (n’oubliant pas  de mettre en exergue sa relation à la Pologne) et des États-Unis. On apprécie la quizaine de photographies offertes. 

Pour tous publics

Adam Craponne

Note globale :

Par - 682 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :